ac-amiens.fr

LGBTphobies, ça suffit ! Plan académique de lutte contre les LGBTphobies

Lundi 17 mai 2021

À l’occasion d’un déplacement au collège Pierre Mendès France de Méru, le recteur de l’académie d’Amiens présente ce 17 mai 2021 un plan académique de lutte contre les LGBTphobies.

L’homophobie et la transphobie touchent de nombreux élèves à l’École : les jeunes identifiés comme gays, lesbiennes, bi ou trans (LGBT) - qu’ils le soient ou non - mais aussi les élèves qui s’écartent de la norme de leur sexe ou encore les enfants de familles homoparentales. L’homophobie et la transphobie peuvent prendre des formes variées (moqueries, insultes, coups, isolement, harcèlement) souvent amplifiées par le numérique.

Plusieurs enquêtes et études permettent de dessiner une image des LGBTphobies dans les établissements scolaires. Selon une étude de l’IFOP réalisée en 2018 pour la Fondation Jean-Jaurès et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) [1], l’établissement scolaire apparaît comme le lieu au sein duquel les agressions LGBTphobes sont les plus courantes (devant la rue et les transports en commun) : 26 % des personnes LGBT déclarent y avoir fait l’objet d’injures ou de menaces verbales, 13 % d’une ou plusieurs agressions physiques. La prévalence des insultes homophobes, souvent banalisées, demeure particulièrement forte : 18 % des lycéens ou étudiants LGBT déclarent avoir été insultés au cours des 12 derniers mois [2].

Une enquête récente sur la santé des mineurs LGBT scolarisés révèle, en particulier chez les jeunes se définissant comme trans, un fort niveau d’appréhension face à l’École (qu’il s’agisse des pairs ou de l’institution) : l’expérience scolaire est perçue comme « mauvaise » ou « très mauvaise » par 72 % d’entre eux.

Ces chiffres témoignent de phénomènes objectivement installés dans le quotidien des classes et dont peu d’élèves osent parler, surtout quand ils en ont été directement victimes. L’homophobie et la transphobie peuvent se traduire par le repli sur soi, l’échec scolaire, le décrochage, les comportements suicidaires.

Cette situation n’est pas acceptable. La haine et les discriminations n’ont pas leur place dans les établissements scolaires de l’académie d’Amiens.

L’institution scolaire doit porter un regard lucide sur cette situation, lutter contre les LGBTphobies à tous les niveaux de la scolarité et favoriser la réussite et le bien-être des élèves LGBT+.

Ce triple objectif constitue la raison d’être du plan académique de lutte contre les LGBTphobies présenté ce 17 mai 2021 par le recteur de l’académie d’Amiens.

Le plan comprend 5 axes principaux.

  1. La mise en place d’un observatoire académique. Présidé par le recteur, il rassemblera les principaux acteurs de la lutte contre les LGBTphobies (personnels de l’Éducation nationale, membres du conseil académique de la vie lycéenne, fédérations de parents d’élèves, acteurs associatifs, etc.). L’observatoire a pour mission d’analyser la situation académique en matière de LGBTphobies, de favoriser toutes les actions de lutte contre les discriminations, la violence et la haine anti-LGBT+ ainsi que d’améliorer la vie quotidienne des personnes LGBT+. L’observatoire pourra également jouer un rôle de conseil auprès des chefs d’établissement ou des personnels confrontés à des situations de LGBTphobie et soucieux d’accompagner les élèves LGBT+.
  2. Accompagner les professeurs dans les enseignements : la lutte contre l’homophobie et la transphobie est inscrite de manière claire et explicite dans les programmes d’enseignement de l’école, du collège et du lycée. La lutte contre les LGBTphobies est également abordée dans le cadre de l’éducation à la sexualité. Les professeurs seront accompagnés par les inspecteurs dans la mise en œuvre de ces programmes. À cet égard, il est notamment rappelé la page dédiée sur le site eduscol (https://eduscol.education.fr/1592/prevenir-l-homophobie-et-la-transphobie-l-ecole).
  3. Développer des actions éducatives qui, en collège et en lycée, complètent ces enseignements, notamment grâce un renforcement significatif des interventions en milieu scolaire d’associations agréées par l’Éducation nationale.
  4. Développer la formation des personnels de l’académie grâce à une formation enrichie et ouverte, dans le cadre du Plan académique de formation, à toutes celles et tous ceux qui souhaitent en bénéficier et grâce au développement des formations d’initiative locales.
  5. Soutenir et valoriser l’ensemble des initiatives et des actions menées dans l’académie d’Amiens afin de favoriser une prise de conscience collective. Une attention sera notamment portée à la diffusion des campagnes de lutte contre l’homophobie et la transphobie dans l’ensemble des établissements scolaires, avec en particulier une relance de la campagne « prévention de l’homophobie et de la transphobie dans les collèges et les lycées » de 2019 (à retrouver notamment sur https://www.education.gouv.fr/contre-l-homophobie-et-la-transphobie-l-ecole-40706).

Grâce à l’amplification de ces actions, grâce à la mobilisation de ses personnels et de ses élèves, l’académie d’Amiens entend mettre un coup d’arrêt aux LGBTphobies et favoriser la réussite et le bien être des élèves LGBT+.

Communiqué de presse du lundi 17 mai 2021

Mise en ligne : 17 mai 2021

format PDF - 593.8 ko
LGBTphobies, ça suffit ! Plan académique de lutte contre les LGBTphobies
Mise à jour : 18 mai 2021