L’académie d’Amiens vous informe

Gardons le contact

 Actualités

Confinement dans les Hauts-de-France : ce qu’il faut retenir

Lors de sa conférence de presse hier soir, le premier ministre a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la progression de la COVID-19 : à compter du vendredi 19 mars minuit, les habitants des Hauts-de-France seront confinés pour une durée de 4 semaines. Les sorties seront autorisées sans limite d’heure dans un rayon de 10 km, sur présentation d’une attestation. Le couvre feu sera décalé à 19h sur l’ensemble du territoire.

Ce qu’il faut retenir pour les 4 semaines à venir :

  • les écoles maternelles, élémentaires et les collèges restent ouverts et continuent d’appliquer un protocole sanitaire strict ;
  • les lycées restent ouverts et doivent désormais accueillir les élèves en mode hybride (alternance de cours à distance et en classe), par demi-jauge, chaque établissement étant libre de s’organiser en fonction de ses caractéristiques (nombre d’élèves, bâtiments etc.) ;
  • sur le temps scolaire, la pratique sportive est autorisée en plein air ainsi qu’en milieu fermé, y compris en piscine, dans le plus strict respect des protocoles sanitaires et des gestes barrières.

Briser au plus tôt les chaînes de transmission : les tests salivaires se déploient dans le premier degré

Après les élèves et les personnels du second degré, pour lesquels des campagnes de tests antigéniques sont déployés dans les établissements depuis mi-décembre, c’est au tour des écoliers de l’académie de pouvoir se faire dépister massivement, directement dans leurs écoles, par des personnels de l’Education nationale.
Il s’agit de tests salivaires pratiqués sur place par des infirmiers scolaires avec l’appui de médiateurs de lutte anti-COVID, dans des secteurs identifiés comme prioritaires par l’Agence Régionale de Santé (ARS Agence régionale de Santé ) des Hauts-de-France au regard d’une circulation plus forte du virus. La semaine du 8 mars, un premier planning de 40 écoles a été défini par les services de santé du rectorat et des DSDEN Direction des services départementaux de l’éducation nationale  ; la montée en puissance est progressive et devra permettre d’effectuer prochainement 10 000 tests par semaine.
Ces campagnes sont rendues possibles grâce à la mobilisation des 200 infirmières et infirmiers des collèges de l’académie. Pour les seconder et aider à l’accueil des élèves durant ces matinées ou journées de prélèvements, 50 médiateurs de lutte anti-COVID ont été recrutés ; dans la Somme et dans l’Aisne, les sapeurs-pompiers de la Somme se sont aussi rapidement mobilisés pour accompagner les équipes dans la réalisation de certaines campagnes. Les tests sont ouverts aussi bien aux élèves (depuis la maternelle jusqu’aux CM2) qu’aux personnels des écoles, y compris ceux de la collectivité ; s’agissant de mineurs, des autorisations sont préalablement demandées aux familles.
Dans ce processus complexe, l’académie est appuyée par plusieurs groupes de laboratoires des Hauts-de-France, qui fournissent le matériel de prélèvement, assistent à chaque campagne, se chargent des analyses puis, moins de 24 h après, communiquent directement les résultats aux parents ou aux personnels s’étant fait tester. La direction de l’école n’est pour sa part pas destinataire des résultats nominatifs des élèves, confidentialité des données oblige, mais est informée du nombre éventuel de cas positifs. Le médecin du laboratoire communique en outre les résultats positifs au médecin conseiller technique départemental, de manière à ce que le contact tracing soit enclenché le plus rapidement possible. (lire aussi : « Focus sur les médecins scolaires en charge du contact tracing »).
Outre ces tests salivaires dans le premier degré, les campagnes de tests antigéniques organisées depuis mi-décembre dans les collèges et lycées de l’académie se poursuivent à un rythme d’une quinzaine d’établissements par semaine ciblés en fonction de la circulation environnante du virus.

3 fiches explicatives pour vous aider dans la gestion des cas de COVID

Le rectorat a récemment créé trois fiches récapitulant de manière concise la conduite à tenir lorsque des cas de COVID-19 sont confirmés dans les écoles, collèges et lycées. Ces fiches font la synthèse de différents textes et recommandations issus du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et du ministère des Solidarités et de la Santé.
Elles offrent une lecture structurée en fonction du type de variant et du niveau scolaire concerné (maternelle, élémentaire, collège / lycée), expliquant avec clarté la définition des contacts à risque, les différentes périodes d’isolement qui s’appliquent, l’obligation éventuelle de procéder à des tests ou à des fermetures de classe, comment gérer les fratries, les groupes d’élèves positifs...
L’intégralité de ces fiches est à retrouver ici.

Chiffres COVID : évolution de l’épidémie dans l’académie

L’académie publie toute les semaines les données chiffrées relatives à l’épidémie de COVID-19 : le graphique ci-dessus récapitule l’évolution de l’épidémie depuis le début de l’année scolaire sur l’académie d’Amiens (nombre de cas positifs recensés chez les élèves et les personnels) ; consultez le dernier communiqué de presse en date du vendredi 19 mars.

Les petits déjeuners gratuits à l’école appelés à se multiplier à partir de la rentrée prochaine

Dès octobre 2018, l’académie d’Amiens expérimentait la distribution gratuite de petits déjeuners à l’école avant que ce dispositif ne soit étendu, à la rentrée suivante, à l’ensemble du territoire national. Face à une crise sanitaire sans précédent aux conséquences sociales marquées, le gouvernement a annoncé mardi 16 mars un renforcement de cette mesure : l’enveloppe budgétaire allouée à cet effet, actuellement de 14 millions d’euros, pourra ainsi être triplée.
A l’heure actuelle, une vingtaine de communes de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme sont déjà engagées dans ce dispositif, représentant 4600 élèves dans une soixantaine d’écoles.
L’annonce de moyens financiers supplémentaires devrait ainsi permettre à de nouvelles collectivités de rallier le dispositif mais aussi d’augmenter le nombre de bénéficiaires et la fréquence de distribution des petits déjeuners à partir de la rentrée de septembre prochain. Les petits déjeuners peuvent être proposés dans toute école maternelle, élémentaire ou primaire que les élus et les services académiques identifient comme prioritaire : Rep Réseau d’éducation prioritaire , Rep+ Réseau d’éducation prioritaire renforcé , quartiers de la politique de la ville, territoire rural fragile ou tout autre secteur répondant à des besoins sociaux, économiques et de santé.

 Focus sur

Les médecins scolaires, en première ligne du contact tracing en milieu scolaire

Que se passe-t-il concrètement dès lors qu’un cas est confirmé au sein d’une école ou d’un établissement du second degré : qui considérer comme contact à risque, comment établir une liste cohérente au regard des différentes situations auxquelles a pu être confrontée la personne déclarée positive ? Comment procéder à cette étape cruciale de la stratégie gouvernementale « Tester, alerter, protéger » qu’est la fameuse enquête de contact tracing ?
Alors que dans la sphère privée et professionnelle le contact tracing est assuré par les « brigades COVID » de l’Assurance maladie, en milieu scolaire, cette mission est dévolue depuis le début de la crise sanitaire à des médecins de l’Éducation nationale. Dans l’académie, cette équipe est composée d’une vingtaine de personnes  : essentiellement des médecins scolaires et les médecins conseillers techniques départementaux appuyés par des infirmiers, tous volontaires, qui se relaient quotidiennement - week-end compris - pour accompagner les directions d’écoles, de collèges et de lycées dans leurs démarches et interrogations légitimes.
Pour faciliter le flux d’information et en raccourcir les délais, les services informatiques académiques ont développé une application en ligne désormais utilisée par toutes les écoles et les établissements de l’académie : les directeurs et chefs d’établissements y notifient les cas positifs qui leur sont remontés, ce qui génère immédiatement une alerte auprès des équipes médicales. Une prise de contact succède à chaque signalement pour que personne ne reste seul face à des décisions à prendre : les personnels s’appuient sur l’expertise des médecins pour établir ou valider la liste des contacts à risque, déterminer les durées d’isolement et les dates éventuelles de tests lorsqu’ils sont requis puis communiquer la marche à suivre aux parents d’élèves.
Les médecins de l’Éducation nationale jouent un rôle essentiel dans la gestion de cette pandémie, aux côtés et en collaboration directe avec les personnels de terrain et les familles.

 Agenda

 Réseaux sociaux

#Journée internationale des droits des femmes

Le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, les élèves du lycée Michelis à Amiens ont donné des représentations artistiques (danse, chant) et participé à des ateliers sur le thème de l’égalité femme/homme. Le recteur s’est rendu sur place pour saluer l’initiative. Cet événement a fait l’objet d’un post sur les réseaux sociaux de l’académie qui a généré au total près de 12 000 vues.

 Prix et concours

  • Jusqu’au 30 mars : date limite d’envoi des productions pour le concours BULLES DE MEMOIRE. En groupe ou en candidat libre dès la 6e jusqu’au lycée, le concours invite les élèves à réfléchir sur l’héritage des grands conflits du XXème siècle dans la société d’aujourd’hui. Pour cela, ils doivent créer intégralement une bande dessinée dont le thème se rapporte aux souvenirs des combattants et victimes. Le thème de cette année est « Femmes d’engagement, engagements de femmes ». Informations sur Eduscol.
  • Jusqu’en avril : prix de l’ACTION ÉCO-DÉLEGUÉE DE L’ANNÉE : concours vidéo destiné aux écoliers, collégiens et lycéens éco-délégués ; présentation d’un projet mêlant au moins 2 thématiques (ex : biodiversité et lutte contre le gaspillage alimentaire, lutte contre le changement climatique et solidarité, etc.). Sélection académique puis nationale. Informations et règlement du concours sur Eduscol.
  • nouveau Jusqu’au 2 avril : date limite des inscriptions au concours CLEMENCEAU. Organisé conjointement par le ministère de l’Intérieur et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ce concours a pour vocation de rapprocher les jeunes et les forces de sécurité de l’État. Ouvert aux élèves de 4ème et 3ème des collèges publics et privés. Informations sur Eduscol.
  • Jusqu’au 9 avril  : prolongation des inscriptions au concours DÉCOUVRONS NOTRE CONSTITUTION. S’appuyant sur les textes fondateurs des droits de l’homme et des libertés fondamentales, les élèves de CM1, CM2, les collégiens et lycéens sont invités à réaliser des travaux prenant toutes formes d’expression (audiovisuel, artistique, chorégraphique etc.). Informations et règlement sur Eduscol.
  • Jusqu’au 21 Avril : concours national "Fête des fables, faites des fables !", dans le cadre des célébrations du 400ème anniversaire de la naissance de Jean de la Fontaine. Ouvert aux écoliers, collégiens et lycéens, invités à rendre hommage à l’écrivain axonais en inventant une fable en vers ou en prose suivie d’une illustration de leur choix (dessins, photos, collage, montage etc.). Première étape locale puis sélection des 3 meilleurs projets académiques pour la phase nationale. Palmarès annoncé début juin et cérémonie officielle de remise des prix prévue à Château-Thierry, lieu de naissance de Jean de La Fontaine. Informations sur Eduscol.
  • nouveau Jusqu’au 23 Avril : date butoir pour la réception des appels à projets Fête de la science 2021. Informations sur Eduscol.

 Remise de prix et lauréats académiques

6 lauréats académiques au concours Si on lisait à voix haute

Mardi 9 mars, Lumni a dévoilé la liste des lauréats sélectionnés par les jurys académiques pour participer en juin prochain à la finale nationale du concours "Si on lisait à voix haute". 145 classes de 60 établissements de l’académie se sont engagées dès le début d’année scolaire dans ce challenge promouvant la pratique de la lecture, l’appétence littéraire et la prise de parole en public. Le concours se poursuit donc pour 6 collégiens et lycéens de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, qui ont jusqu’au 12 avril pour choisir un nouvel extrait d’une autre œuvre puis enregistrer et transmettre leur prestation orale. La finale sera diffusée courant juin sur France 5.
Découvrez l’ensemble des vidéos le site de l’académie.

 Ressources humaines

Mutations intra-académiques : ouverture prochaine de la saisie des vœux

Les personnels participent au mouvement national pour demander une première affectation, une mutation ou pour retrouver une affectation dans l’enseignement du second degré.

  • Pour les personnels enseignants du second degré, d’éducation et les psychologues de l’Éducation nationale, la saisie des vœux est disponible à partir du mardi 23 mars (14h) jusqu’au mardi 6 avril (12h) sur la plateforme SIAM via I-Prof. Pour aider les candidats dans leur démarche, l’académie met à leur service un dispositif d’accueil et d’information pendant toute la période de saisie, soit par téléphone au 03 22 82 37 30, soit par courriel : mvt2021 ac-amiens.fr. Les décisions d’affectation seront communiquées aux intéressés le 4 juin 2021.
    Plus d’informations dans la circulaire datée du 8 mars 2021.
  • Pour les personnels administratifs, sociaux, de santé, la saisie des vœux commence le vendredi 26 mars (14h) jusqu’au lundi 12 avril (12h) sur la plateforme Amia. Afin d’accompagner les personnels dans leur projet de mobilité, un dispositif d’accueil et d’information est également mis en place. Pour avoir des renseignements sur l’ensemble des filières, vous pouvez prendre contact par courriel : mobilite.atss ac-amiens.fr. Les résultats des opérations de mutation seront communiqués aux agents à partir du 8 juin 2021.
    Plus d’informations dans la circulaire datée du 11 mars 2021.

Des aides en faveur des AESH accompagnant d’élèves en situation de handicap /AED Assistant d’éducation

Les assistants d’éducation et les accompagnants d’élèves en situation de handicap, rémunérés directement par les établissements scolaires, ont accès à plusieurs actions sociales :

  • actions sociales d’initiative académique (ASIA Action Sociales d’Initiative Académique ) ;
  • aide à l’installation "CIV » (Comité interministériel des Villes) ;
  • secours et prêts sans intérêts ;
  • aides à la restauration ;
  • actions de la Section régionale interministérielle d’Action sociale (SRIAS) auxquels ils pouvaient déjà prétendre.

A noter que depuis le 1er janvier 2021, l’accès au CESU « Garde d’enfant 0/6 ans » leur est également ouvert.

Pour en savoir plus rendez-vous sur la page action sociale de l’académie.

Revalorisation des Prestations interministérielles en 2021

Les taux des prestations interministérielles (séjours d’enfants, enfant en situation de handicap, subvention-repas...) ont été revalorisés à compter du 1er janvier 2021.
Plus d’informations sur le site de l’académie.

Êtes-vous éligible aux chèques vacances ?

La prestation chèque-vacances permet de financer le départ en vacances en France (y compris en outre-mer) et/ou dans des pays membres de l’Union européenne ainsi qu’un large éventail d’activités culturelles et de loisirs.

Qui peut en bénéficier ?
  • Tout agent public civil de l’État, militaires, assistants d’éducation (AED) et accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH), qu’ils soient rémunérés par les services académiques (rectorat ou DSDEN) ou par les établissements (EPLE Établissement public local d’enseignement ) mutualisateurs en activité ;
  • Les fonctionnaires civils et militaires retraités régis par le code des pensions civiles et militaires de retraite de l’État, sous réserve qu’ils ne disposent d’aucun revenu d’activité ; les ayants-cause (veufs et veuves non remariés, orphelins) des bénéficiaires mentionnés ci-dessus titulaires d’une pension de réversion, à condition de ne bénéficier d’aucun revenu d’activité.

Le bénéfice du chèque-vacances est soumis à des conditions de ressources, en fonction du revenu fiscal de référence (RFR) du foyer fiscal auquel appartient le demandeur. Vous pouvez réaliser une simulation pour vérifier votre éligibilité.
Plus d’informations sur le site.