ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Sommaire

2ème Trophée de l’innovation 2016 : Remise des prix dans la Somme, l’Oise et l’Aisne

Lundi 2 mai 2016

Valérie Cabuil, recteur de l’académie d’Amiens, chancelier des Université, en présence des Inspecteurs d’académie, a félicité les équipes pédagogiques et les élèves avant de leur remettre les diplômes du prix du Trophée de l’innovation 2016 dans chacun des trois départements. Ce prix illustre la volonté politique de l’Education nationale de promouvoir l’innovation, ainsi que son dynamisme dans l’académie. 50 établissements ont été sélectionnés pour concourir aux Trophées de l’innovation. Certains projets sont portés par un enseignant et expérimentés dans une classe, d’autres représentent le travail d’une équipe de deux à dix enseignants sur plusieurs classes et niveaux, d’autres encore sont le fruit d’un travail en réseau de plusieurs établissements. Les projets innovants réalisés en lycée ont bénéficié du soutien de la Région Hauts-de-France qui les a dotés en outils et matériel numériques.

 L’innovation dans l’académie d’Amiens

Le CARDIE Conseiller académique en Recherche-développement, innovation et expérimentation , Cellule académique à la recherche, au développement, à l’innovation, à l’expérimentation, Rectorat de l’académie d’Amiens a organisé le Trophée de l’innovation pour la deuxième année, afin de valoriser et rendre visible les expériences pédagogiques innovantes des enseignants dans les établissements scolaires. Le CARDIE est là, ainsi que les corps d’inspection pour soutenir et appuyer les équipes dans la recherche pour l’amélioration des résultats des élèves.

Cet investissement de tous, montre que l’École n’est pas immobile. Elle est au contraire en évolution permanente pour s’adapter aux besoins des élèves et aux attentes de la société. La démarche d’innovation et d’expérimentation doit être au cœur des évolutions de notre système éducatif.

Elle correspond à une démarche individuelle de l’enseignant, car il s’agit bien de leur démarche dans leur classe, qui vise à modifier leur pratique professionnelle ; mais elle correspond aussi à une démarche collective, à l’échelle d’une école, d’un établissement ou d’un réseau d’établissements. Son objectif est de promouvoir l’excellence, de lutter contre les inégalités et d’améliorer la réussite de chacun des élèves de notre académie.

Ainsi, l’innovation n’est pas le monopole de quelques-uns ou la caractéristique de quelques situations. Elle concerne tous les élèves, tous les enseignants, tous les établissements, quel que soit le contexte social ou économique. Elle ne se situe pas aux marges du système éducatif mais doit au contraire en constituer véritablement le cœur, pour l’acquisition des connaissances et compétences du socle commun. Elle se manifeste dans la personnalisation des parcours, dans les relations avec les parents, dans l’ambition des élèves ou encore dans le climat scolaire. L’innovation et l’expérimentation sont des processus qui mettent parfois en question les pratiques de classe, ainsi que l’organisation non pas seulement individuelle mais aussi collective du travail dans les établissements scolaires.

S’engager dans une telle démarche implique donc pour les équipes éducatives une certaine prise de risque qu’il convient d’anticiper et de gérer tout au long du processus. Une équipe éducative est une alchimie complexe : Enseignants, CPE Conseiller principal d’éducation , chefs d’établissement, tous connaissent leurs élèves et leurs besoins, savent ce qui doit, peut être amélioré. Les chefs d’établissement jouent un rôle évidemment tout à fait particulier dans le processus car ils doivent favoriser le développement des innovations et la conduite du changement. Car bien sûr il faut garder à l’esprit qu’une innovation pédagogique, comme dans le domaine industriel, ne doit pas être un rêve, mais doit être un objet réalisable et utile.

 Les lauréats dans la Somme : le jeudi 25 février 2016 au lycée Boucher de Perthes à Abbeville

  • Dans la catégorie « Prise en compte de la diversité des élèves » le prix est attribué au collège Jules Verne à Rosières en Santerre pour son projet « Les ateliers de lutte contre la grande difficulté scolaire ». Assurer la prise en charge des élèves en grande difficulté à l’entrée en 6ème afin d’éviter le décrochage scolaire. La prise en charge est complète, importante. Les outils utilisés, les supports, les modalités sont riches et variées. L’implication des élèves est forte, la réussite des élèves est au rendez-vous.
  • Dans la catégorie « Les élèves au cœur du Projet » le prix est attribué au Lycée Romain Rolland à Amiens pour son projet « Les capsules vidéos : leur exploitation pédagogique ». Favoriser la mise au travail, lutter contre le décrochage et emmener les élèves vers l’excellence plus particulièrement en mathématiques sont les objectifs de ce projet innovant. L’utilisation de la vidéo permet de décontextualiser les situations d’apprentissages et permet d’intéresser immédiatement l’élève. Le risque du « décrochage très tôt dans la séance est ainsi annihilé », le climat scolaire est apaisé. Ce projet s’attache également à évaluer les progrès des élèves dans une démarche d’évaluation bienveillante.
  • Dans la catégorie « Les démarches pédagogiques innovantes » le prix est attribué au Collège César Franck à Amiens pour son projet « Les capsules vidéos : leur exploitation pédagogique ». Au sein d’un établissement réputé difficile une enseignante se donne les moyens d’assurer la réussite éducative des élèves, de développer les ambitions et d’apaiser le climat scolaire. Redonner du sens aux apprentissages et donner le goût d’apprendre aux élèves restent des objectifs forts et atteints pour ce projet.
  • Dans la catégorie « Le vivre ensemble et les relations avec les partenaires » le prix est attribué au Collège Etouvie à Amiens pour son projet : La Tablette des parents. Développer les relations avec les partenaires et les membres de la communauté éducative, construire une école bienveillante et accueillante sont les objectifs de ce projet impliquant bon nombre de parents. Le climat scolaire est serein et porté par tous. Il contribue à lutter contre le décrochage scolaire et porte les élèves vers l’excellence.

 Les lauréats dans l’Oise : le jeudi 24 mars au lycée Paul Langevin à Beauvais

  • Dans la catégorie « La prise en compte de la diversité des élèves » le prix est attribué - ex-aequo
    • Au collège Le Point du Jour à Auneuil pour son projet « Evaluation positive sans note chiffrée en mathématiques sur les niveaux 6e-5e ». Evaluer à la demande en respectant les temps d’acquisition des élèves, tel est le caractère innovant de ce projet. Plus aucune note chiffrée sur deux niveaux avec une implication totale de l’équipe enseignante qui a modifié ses pratiques pédagogiques. L’échange et la concertation permettent de tendre vers la réussite de tous.
    • Au collège Saint-Exupéry à Chaumont-en-Vexin pour son projet « l’Atelier d’Artistes : jeux de rôles dans l’enseignement des arts plastiques à destination des 4e et 3e ».Cette approche de l’enseignement artistique apporte un regard neuf pour les élèves. La création artistique est valorisée et plus raillée. Elle est mieux comprise, moins ou mieux interpréter… plus d’interrogation sur l’utilité de l’art et de la création. Les mécanismes de l’évaluation sont mieux maîtrisés par les élèves. La création devient personnelle et plus copiée.
  • Dans la catégorie « Les démarches pédagogiques innovantes » le prix est attribué - ex-aequo
    • Au Lycée Marie Curie à Nogent-sur-Oise pour son projet « Les robots dans les enseignements élémentaire et primaire ». Porté par un enseignant du lycée dans une école de campagne à quelques kilomètres du lycée, ce projet développe une multitude de compétences dans différents domaines : le langage, la démarche expérimentale, le vivre ensemble… Le support est attractif mais avant tout c’est l’approche qui marque les élèves et rend les élèves acteurs de leurs apprentissages.
    • Au lycée Paul Langevin à Beauvais pour son projet « 2nde Révolu-Tice ». Aborder un pan de l’histoire par un jeu et ainsi permettre aux plus jeunes de découvrir cette période sous une autre forme est l’objectif de ce vaste projet. L’implication de tous est très importante et permet d’assurer la réussite éducative de tous, de développer les ambitions et d’accéder à l’excellence.
  • Dans la catégorie « Le vivre ensemble et les relations avec les partenaires » le prix est attribué au collège Henri Baumont à Beauvais pour son projet « la journée de l’élégance ».
    « Le luxe est une question d’argent, l’élégance une question d’éducation » S. Guitry.
    Plus qu’une journée ce projet tente et réussit à mobiliser l’ensemble de la communauté scolaire sur l’élégance vestimentaire et comportementale.
    Favoriser l’estime de soi est la priorité de ce projet dans un établissement très défavorisé. La mobilisation de l’ensemble de la communauté éducative pour la journée est totale.
  • Dans la catégorie « Les élèves au cœur du projet » le prix est attribué au Lycée Jean Rostand à Chantilly pour son projet « Mise en place d’un enseignement de type classe inversée en terminale STMG ».
    Projet porté par deux enseignants qui utilisent le numérique pour les élèves comme outil de préparation et de remédiation des enseignements. Cette pédagogie vise l’épanouissement de tous les élèves tout en développant le sentiment d’appartenir à un groupe ou l’aide et l’entraide sont de rigueur.
    En phase de développement ce projet tend à se développer pour l’ensemble de l’équipe pédagogique du niveau concerné.
  • Le prix « coup de cœur du jury » est attribué aux collèges REP Réseau d’éducation prioritaire Jean-Jacques Rousseau et Gabriel Havez à Creil ainsi que 4 écoles, pour le projet « MO6 ou modélisation des systèmes organiques ».
    Ce projet interdisciplinaire réussit à mettre les élèves dans des situations d’apprentissage où ils peuvent développer toutes les compétences scientifiques indispensables : rechercher, expérimenter, observer, exposer. Le travail en réseau favorise les interactions des élèves mais aussi des enseignants.

 Les lauréats dans l’Aisne : le jeudi 28 avril au lycée Pierre Méchain à Laon

Dans la catégorie « Prise en compte de la diversité des élèves » le prix a été attribué – ex-aequo
Au collège Jules Ferry à Rozoy-sur-Serre pour le projet « EIST mathématiques ». Il est par une équipe dynamique dont l’objectif est l’interdisciplinarité. Les mathématiques sont intégrées à l’enseignement des sciences et les élèves ont retrouvé l’intérêt pour ces disciplines. L’EIST permet d’accompagner les élèves de façon individuelle, selon leurs besoins et les compétences à atteindre.
Au collège Anne Franck à Harly pour le projet « EIST et savoirs fondamentaux : Autour des marais d’Isle ». L’usage des TICE, l’autonomie des élèves, les liens entre les disciplines sont très développés. La sortie au Parc d’Isle a marqué le point de départ d’un projet ambitieux où les interactions entre les élèves sont fortement marquées et la motivation de tous décuplée. L’accent est mis sur la démarche d’investigation, la connaissance et la compréhension de son environnement proche et le travail par compétences : tout ce qui est nécessaire pour faire des élèves des citoyens de demain. L’intérêt des élèves est fort.

  • Dans la catégorie « Les démarches pédagogiques innovantes », le prix a été attribué - ex-aequo
    • Au lycée Léonard de Vinci à Soissons pour son projet « Etude des variations météorologiques et climatiques dans la biodiversité ». Donner du sens aux enseignements, faire des sciences autrement et agir en interdisciplinarité sont les objectifs de ce projet sur la météorologie. Les données sont relevées grâce à la station météo, elles sont analysées et travaillées dans différentes matières. Les compétences sont travaillées selon un calendrier réparti sur les trois années du lycée : cours de météorologie en Seconde, TPE sur le thème en 1ère S, création d’un site WEB en terminale. Les élèves sont au contact de nombreux partenaires pour la réussite de ce projet.
    • Aux lycées Jean Macé et Gay-Lussac à Chauny pour leur projet « Evaluation des compétences par point d’expérience et travail en îlots ». Dans les deux établissements l’objectif de ce projet en réseau porte sur la démarche d’investigation avec une politique d’évaluation novatrice. Chaque élève est acteur et actif de ses apprentissages grâce aux ilots mis en place. L’évaluation en place permet à l’élève de s’entraîner jusqu’à réussir. La progression est visible pour l’élève. Les cours sont scénarisés et chaque ilot doit accomplir des « quêtes », des activités. La qualité du travail est valorisée par des cartes bonus qui seront utiles pour les évaluations. L’utilisation des nouvelles technologies est constante, et adaptée à chaque élève en fonction des besoins de chacun.
  • Dans la catégorie « Le vivre ensemble et les relations avec les partenaires » le prix a été attribué au lycée général et technologique Paul Claudel et au lycée Professionnel Julie Daubié à Laon pour le projet « Du lycéen à l’étudiant ». Ce projet permet aux lycéens de bac professionnel volontaires des deux établissements de préparer au mieux le passage au statut d’étudiant en leur apportant au travers d’ateliers d’accompagnement personnalisé des compléments méthodologiques, des apports linguistiques et culturels. Développer l’ambition des élèves en suscitant leur curiosité pour les filières de BTS Brevet de Technicien Supérieur reste une mission difficile : les deux lycéens y répondent avec succès.
  • Dans la catégorie « Les élèves au cœur du projet » le prix a été attribué au collège Camille Desmoulins à Guise pour le projet « Sérénité dans les classes pour de meilleurs apprentissages : restons zen ». Ce projet permet d’instaurer des rituels de prise en charge et d’installation des élèves avant d’entrer dans les apprentissages en se concentrant notamment sur la respiration. Ces techniques sont appliquées avant, pendant et après les cours et les élèves peuvent y recourir dès qu’ils en ont besoin. Le climat scolaire est apaisé, l’estime de soi forcement renforcé grâce également aux séances de relaxation collective.
  • Le prix « coup de cœur du Jury » a été attribué à deux projets – ex-aequo
    • Au lycée Professionnel Château Potel à la Ferté Milon et au lycée Professionnel Jules Daubié à Laon pour leur projet « Pratiquer hors les murs ». Afin de donner du sens et des aspects très concrets à leur formation, les élèves du lycée ont mis en œuvre de façon concrète, les techniques abordées dans leur parcours, au sein des jardins et des parcs des établissements partenaires. Ces réalisations valorisent le travail des jeunes apprentis et l’estime de soi est très renforcée.
    • Au lycée Sainte Sophie à Bohain-en-Vermandois pour leur projet « Liaison Bac Pro ASSP/BTS ESF » Renforcer la liaison entre le Bac Pro et le BTS est l’objectif de ce projet ambitieux où l’accompagnement des élèves se fait dès la Seconde et le travail porte sur les compétences en recherches documentaires, sur la méthodologie, démarche de projet et développement de la responsabilisation de chacun. Les équipes pédagogiques du Bac et du BTS interviennent ensemble.

 Six projets innovants de l’Académie sont dans le Top 100 national de l’Innovation

  1. L’atelier des Artistes : jeux de rôles dans l’enseignement des arts plastiques à destination des 4e et 3e
    Collège Saint-Exupéry, 60240 CHAUMONT-EN-VEXIN, académie de AMIENS
  2. New Chorus Line
    Collège Jean Moulin, 02100 SAINT-QUENTIN, académie de AMIENS
  3. Les capsules vidéos : leur exploitation pédagogique en mathématiques
    Lycée des métiers du tertiaire Romain Rolland, 80080 AMIENS, académie de AMIENS
  4. MO6 ou Modélisation des Systèmes Organiques
    Collège Jean Jacques Rousseau, 60107 CREIL, académie de AMIENS
  5. La journée de l’élégance
    Collège Henri Baumont, 60000 BEAUVAIS, académie de AMIENS
  6. Les robots dans les enseignements élémentaires et primaires
    Lycée des métiers Marie Curie, 60180 NOGENT-SUR-OISE, académie de AMIENS
Mise à jour : 11 janvier 2017