ac-amiens.fr

Sommaire

Réflexion préalable et anticipation des risques

Le risque majeur se définit comme suit :

La menace sur l’homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle que la société se trouve absolument dépassée par l’immensité du désastre.

Haroun Tazieff

Il a une faible probabilité d’occurrence mais une gravité très élevée.

 Inventaire des risques

Les risques sont de deux ordres.

  1. Naturel
    • Tempête,
    • Cyclones,
    • Feux de forets,
    • Séismes,
    • Mouvements de terrains,
    • Volcans,
    • Coulées de boue,
    • Avalanches,
    • Inondations.
  2. Technologique
    • Nucléaire,
    • Transport de marchandises (aérien, routier, fluvial, maritime,...),
    • Transport de personnes,
    • Ouvrages architecturaux (barrage, tunnel, silo,...),
    • Biologique,
    • Chimique (incendie, explosion, nuage toxique,...).

 Parades

Pour faire face à ces risques, deux attitudes complémentaires peuvent être mise en œuvre.

Réduction de l’aléa du risque

  • Le réaménagement d’un lit de rivière,
  • Le renforcement de la sûreté des installations,
  • ...

Réduction de la vulnérabilité au risque

  • Faire des plans d’aménagement (PLU,...),
  • Placer des barrières pour mitiger l’accident,
  • ...

 Acteurs de la crise

  • Le maire : premier responsable de la sécurité sur le territoire de sa commune, il doit prévenir et diriger les secours ;
  • Le préfet : il devient le directeur des opérations de secours (DOS) lorsque :
    • Un plan est déclenché (ex : ORSEC),
    • L’accident s’étend sur plusieurs communes,
    • Le maire manque de moyens et est dépassé.
  • Le commandant des opérations de secours : il détermine les moyens à mettre en œuvre et organise les méthodes d’intervention. Il relève d’un service de l’état lié à la crise (SDIS, DASS,…).

 Signaux d’alerte

Le signal de début d’alerte

Le signal de début d’alerte consiste en trois cycles successifs d’une durée de 1 minute et 41 secondes chacun et séparés par un intervalle de 5 secondes.

Le signal de fin d’alerte

Le signal de fin d’alerte est un signal continu de 30 secondes.

Schéma explicatif des signaux nationaux d’alerte

Remarque : Les essais de sirènes du Réseau National d’Alerte se déroulent le premier mercredi de chaque mois, à midi. Le signal d’essai dure une minute seulement.

 Information préventive

Dossier Départemental des Risques Majeurs

Il est établi au sein de la préfecture et a pour rôle de sensibiliser les élus et les partenaires. Il est consultable en mairie par le public.

Il comprend :

  • la description des risques et de leurs conséquences,
  • leur localisation,
  • l’exposé des mesures de sauvegarde,
  • les cartes des risques du département.

Porter à Connaissance

Il est établi à partir du DDRM Dossier Départemental des Risques Majeurs , à l’initiative du préfet en collaboration avec les services communaux. Il présente les risques encourus par les habitants de la commune. Il est consultable en mairie.

Plan Communal de Sauvegarde et Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs

Ils sont élaborés par les services communaux et consultables en mairie.

Le DICRIM Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs (Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs) recense les principaux risques majeurs auxquels la commune peut être confrontés et énonce les conduites à tenir en cas de danger avéré.

L’objectif du Plan Communal de Sauvegarde (PCS Plan Communal de Sauvegarde ), qui contient le DICRIM, est de mettre en œuvre une organisation communale en cas de survenance d’évènements graves.

Loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité Civile

Article 5 : Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d’une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d’un apprentissage des gestes élémentaires de premier secours. …

Mise à jour : 9 mai 2016