ac-amiens.fr

Sommaire

Conférence Experts Juniors, restitution des travaux d’élèves à l’UFR des Sciences d’Amiens

Jeudi 8 juin 2017

Pour la deuxième année, la conclusion des travaux des collégiens et lycéens d’Experts Juniors lors d’une journée de restitution intitulée la Conférence Experts Juniors, a eu lieu à l’UFR des Sciences, le jeudi 8 juin 2017.

Sept groupes de collégiens et de lycéens de l’académie d’Amiens, soit près de 100 élèves, associés à des unités de l’UPJV Université de Picardie Jules Verne , sont venus présenter les résultats des visites et expérimentations qu’ils ont menées durant toute l’année scolaire. Un moment fort de partage des connaissances et d’échanges.

Valérie Cabuil, rectrice de l’académie d’Amiens, chancelière des universités a pu échanger avec les élèves aux côtés des acteurs du projet, David Durand, Maître de Conférences, Laboratoire MIS, UPJV, Fabien Durand, Directeur du Laboratoire LAMFA, Raphaël Degenne, directeur d’Ombelliscience Picardie ainsi qu’Edmundo Nava-Saucedo, chargé de mission Culture Scientifique à l’UPJV.
Luc Vandromme, vice-président de l’UPJV et Florence Pilard, Délégué Régional à la Recherche et à la Technologie se sont adressés à l’assemblée lors de l’ouverture de la conférence.

Valérie Cabuil, rectrice de l’académie d’Amiens, chancelière des universités
Conférence Expertrs Juniors

 Les Experts Juniors

Une investigation scientifique et technique au coeur des établissements de recherche et d’enseignement supérieur.
Observer, manipuler, se poser des questions, comparer et analyser des résultats, comprendre la démarche scientifique. C’est la mission que propose l’action Experts Juniors aux jeunes collégiens et lycéens de la région, à travers des ateliers scientifiques encadrés par des doctorants et des chercheurs dans les laboratoires de l’Université de Picardie Jules Verne, parmi des domaines comme la biologie, la chimie, l’informatique ou la physique, les mathématiques, l’histoire...

 Les ateliers présentés

  • Approches chimique et biochimique pour le développement durable d’écosystèmes aquatiques : Collège César Franck (Amiens) et le GEC

La construction d’une mare pédagogique au sein du collège César Franck a soulevé de nombreuses questions tant d’un point de vue technique (formation du trou, pose de bâche, remplissage, cabane pour le matériel, ...) que scientifique (qualité de l’eau, peuplements, étude de la faune et de la flore, observations des micro-organismes, cycle de vie, ...)

Les analyses de l’eau, notamment en nitrite, nitrate et phosphate, réalisées avec l’aide du GEC (GÉNIE ENZYMATIQUE ET CELLULAIRE), ont amené les élèves à s’interroger sur leur provenance et leur réflexion les ont poussés à trouver une solution face aux nombreux intrants utilisés dans l’agriculture.

  • La vanille, Collège Maréchal Leclerc de Hauteclocque (Beaucamps le Vieux) et le LG2A

Les élèves ont pu grâce à l’aide apportée par le LG2A (Laboratoire de Glycochimie, des Antimicrobiens et des Agroressources) mieux comprendre d’où venait cette odeur de vanille assez répandue aussi bien en cuisine que dans les produits d’hygiène. Ils ont réalisé l’extraction de la vanilline dans le sucre vanillé et un savon liquide

Ils ont ensuite cherché à la synthétiser par l’intermédiaire des techniques modernes de laboratoire de chimie : extraction liquide-liquide, protection de fonctions organiques, purification par chromatographie sur couche mince, ...

Pour finir, ils ont purifié et caractérisé le produit synthétisé pour découvrir ce que nous rencontrons très souvent au quotidien, les arômes de synthèse.

  • A la découverte de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens, Collège Victor Hugo (Ham) et la plateforme Univ’Archéo / MIS

Les élèves ont retracé à travers leurs visites sur place, mais également les archives consultées aux archives départementales de la Somme, l’histoire de la Cathédrale d’Amiens. Accompagné par des chercheurs, ils ont pu découvrir la cathédrale originelle et ont réfléchi alors aux nombreuses modifications qu’elle a subies au cours de son histoire.

Cela a amené les élèves à se poser la questions de son avenir. C’est au travers des travaux menés par le laboratoire du MIS (Modélisation - Information & Systèmes) de l’UPJV et accompagné par David Durand qu’ils ont découvert la cathédrale en version numérisée. Ils ont pu retracer par exemple les dommages subis par la cathédrale lors de l’explosion d’une bombe lancée au cours de la 2nde guerre mondiale. Les différentes modélisations de la cathédrale permettent aux visiteurs une immersion dans une réalité virtuelle parfois plus accessible pour certaines activités.

  • Une semaine en immersion dans un laboratoire de recherche en Mathématiques, Collèges Gabriel Havez (Creil) / Arthur Rimbaud & Edouard Lucas (Amiens) et le LAMFA

Les élèves ont retracé leur séjour au LAMFA (Laboratoire Amiénois de Mathématique Fondamentale et Appliquée). Pendant une semaine, ils se sont confrontés tous les jours à des problèmes mathématiques inspirés des recherches en cours menés par les chercheurs : résolution du triangle de Pascal, graphes & routes, problèmes des nœuds et cryptographie.

Ils ont pu également réaliser un tour de passe-passe utilisant les mathématiques, une séance de "Mathémagie" a été réalisée avec l’auditoire.

MathC2+ fait partie du Plan Sciences, présenté par la Ministre de l’Education nationale le lundi 31 janvier 2011, visant à conquérir de nouveaux territoires dans le processus de formation de scientifiques en proposant à un public ciblé des stages de mathématiques dans un centre universitaire.
Il vise, entre autres, les enfants à potentiel des classes sociales dans lesquelles la science n’est pas traditionnellement (ou pas encore, voire pas assez) un choix d’orientation ou qui ne bénéficient pas dans leur entourage d’un environnement propice au développement d’un projet d’études scientifiques à long terme. Ces stages sont en partie financés par la Fondation des Sciences Mathématiques de Paris et l’Assocation Animath (http://www.animath.fr).

  • Le jeu de Ping, Les tatamis, Le jeu de Babylone, Graphes et croisements, Lycée Condorcet (Saint-Quentin) et le LAMFA

Chaque groupe de lycéens a expliqué un jeu inspiré de problématiques de recherches actuelles. Fabien Durand, chercheur au LAMFA, leur a posé une question et les élèves ont expliqué leur démarche de résolution :

  1. le jeu de Ping : Un jeu proche de l’Othello où les joueurs doivent retourner des pièces de couleurs différentes. Est-il toujours possible d’obtenir toutes les faces de la même couleur ?
  2. Les tatamis : Un jeu où il faut paver une surface avec des rectangles, les tatamis. Est-ce toujours possible ? Quelle forme a le pavage ?
  3. Le jeu de Babylone : Deux joueurs s’affrontent en empilant des pièces de couleur. Quel joueur gagne nécessairement s’il a la bonne stratégie ?
  4. Les croisements : Nos élèves devaient étudier un problème où il est nécessaire de relier des points entre eux sans qu’il y ait de croisement. Est-ce toujours possible ?
Le jeu de Ping, Les tatamis, Le jeu de Babylone, Graphes et croisements, Lycée Condorcet (Saint-Quentin) et le LAMFA

Maths en Jeans est une association (http://www.mathenjeans.fr/) et un dispositif existant depuis presque 30 ans en France. Il s’agit d’ateliers de 2 à 4 élèves animés par un chercheur et un enseignant du secondaire à l’attention des collégiens et lycéens permettant de découvrir la démarche de recherche en mathématiques. Des problèmes, conjectures, … leurs sont proposés. Ils y travaillent chaque semaine avec leur enseignant et le chercheur référent se déplace 4 à 5 fois dans l’année. Les élèves sont libres de choisir leurs directions scientifiques. Ce sont des moments d’échanges et de confrontations mathématiques, indispensables à toute démarche scientifique. Une restitution est faite en fin d’année sous la forme de congrès ou les élèves présentent les résultats de leur recherche. Cette année (2017) 11 congrès ont eu lieu, 7 en France et 4 à l’étranger, et concernent plus de 3500 élèves. Ce dispositif a été lauréat de l’initiative présidentielle « La France s’engage » en 2015.

  • La lumière, Collège des Fontaines (Poix de Picardie) et le LPMC

Les élèves de l’AST ont présenté leurs travaux sur la lumière, messagère des astres. Suite à leurs observations pilotées par Pierre Barroy du LPMC (Laboratoire de Physique de la Matière Condensée), les élèves ont expliqué comment se repérer dans le Ciel à l’aide des constellations. Ils ont partagé leurs photographies des 2 plus grandes planètes du système solaire, de la voie lactée et de la galaxie du feu d’artifice où ils ont pu observer une étoile en train d’exploser, une Supernova.

Leur attention s’est ensuite portée sur la détection des exoplanètes à l’aide de mesures photométriques.

La lumière, Collège des Fontaines (Poix de Picardie) et le LPMC
  • Photographie Rapide, Collège Jules Verne (Rivery) et le MIS

Les élèves de l’AST du collège Jules Verne ont présenté leur démarche pour observer des phénomènes invisibles à l’œil nu car trop rapides ou éphémères. Grâce à d’ingénieux systèmes constitués d’appareils photos, de flash, d’interfaces électroniques (cartes Arduino), les élèves ont pu réaliser des photographies d’une goutte d’eau percutant la surface de l’eau, d’un ballon rempli d’eau ou d’air en train d’exploser, ...

Photographie Rapide, Collège Jules Verne (Rivery) et le MIS
Mise à jour : 15 juin 2017