ac-amiens.fr

Vous êtes ici : Accueil > Politique éducative >

Sommaire

École inclusive

Améliorer la qualité de l’accueil et de la scolarisation des élèves en situation de handicap est une ambition nationale. La mise en place, en juin 2019, d’un service public réorganisé pour mieux s’adapter aux besoins des élèves et aux choix des familles permettra d’assurer à chaque enfant un même accès à l’éducation.

 Vous souhaitez devenir AESH accompagnant d’élèves en situation de handicap  ?

Les personnels accompagnants assurent des missions d’aide aux élèves en situation de handicap. Ainsi, sous le contrôle des enseignants, ils ont vocation à favoriser l’autonomie de l’élève, sans se substituer à lui, sauf lorsque c’est nécessaire.

Pour en savoir plus sur le recrutement d’accompagnants des élèves en situation de handicap, consulter la rubrique « Le métier d’accompagnant d’élèves en situation de handicap » (missions, conditions, contrat, rémunération, affectation, service, inscription en ligne).

Plaquette d’information
Livret d’accueil des AESH

Mise en ligne : 24 septembre 2019

Devenir accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH) sur le site du ministère de l’Éducation nationale

 Une nouveauté pour accompagner les familles : les cellules d’écoute et de conseil

De juin à octobre 2019 (jusqu’aux vacances de la Toussaint), les parents sont accompagnés dans leur parcours par des cellules d’écoute et de conseil mises en place au sein de chaque direction départementale de l’Éducation nationale (DSDEN Direction des services départementaux de l’éducation nationale ).

Les cellules d’écoute et de conseil départementales de l’académie d’Amiens

 Un dispositif national en place dès la rentrée 2019

L’augmentation constante du nombre d’élèves en situation de handicap exige de transformer leurs conditions d’accueil pour mieux accompagner leur parcours. Au terme de plusieurs mois de concertation qui ont permis de croiser les expertises des professionnels de l’éducation, du secteur médico-social, des associations, des parents, des élus, le Service public de l’École inclusive répond aujourd’hui à cette exigence d’amélioration. Inscrit dans la continuité des politiques éducatives menées notamment depuis la loi de 2005, et des mesures prises en 2017 pour répondre à la scolarisation de 40 000 élèves supplémentaires, il sera opérationnel dès la rentrée 2019 et sera entièrement déployé en 2022. L’ambition est d’organiser au plus près du terrain les réponses adaptées.

Un comité national de suivi de la mise en œuvre du grand service public de l’école inclusive a été installé avant l’été 2019, avec les associations et les collectivités locales, pour partager, évaluer et ajuster autant que nécessaire les mesures mises en œuvre.

École inclusive : la dynamique est lancée

 L’académie d’Amiens pleinement inclusive

L’académie d’Amiens a progressé de façon significative dans la scolarisation des élèves en situation de handicap (de 9717 en 2014/2015 à 11059 en 2018/2019). À l’accroissement du nombre des élèves vont répondre dès la rentrée 2019 des mesures concrètes.

Au plus près des usagers, 87 pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL Pôle inclusif d’accompagnement localisé ) vont coordonner l’activité des accompagnants, des équipes éducatives et à terme des intervenants médico-sociaux. Les enseignants seront quant à eux aidés par des formations, par des outils numériques et par l’intervention d’enseignants ressources. En outre, un cadre clair est posé pour que les professionnels du handicap interviennent au sein des établissements scolaires, en appui des professionnels de l’Éducation nationale.

En outre, un cadre clair est posé pour que les professionnels du handicap interviennent au sein des établissements scolaires, en appui des professionnels de l’Éducation nationale.

format PDF - 302.3 ko
Tous concernés, tous mobilisés pour une École inclusive : l’académie d’Amiens se dote de nouveaux moyens pour améliorer l’accompagnement des élèves en situation de handicap et le conseil aux familles

 Qu’est-ce qu’un PIAL ?

Un Pôle inclusif d’accompagnement localisé (PIAL) est une nouvelle organisation de l’accompagnement sur un territoire identifié : une ou plusieurs écoles, un collège, un collège et des écoles, un lycée... Il vise à améliorer l’accès des élèves en situation de handicap aux connaissances et aux compétences du socle commun, et à favoriser le développement de leur autonomie.

La mise en place des PIAL a deux objectifs :

  1. Permettre un accueil et un accompagnement des élèves sans délai, au sein des écoles, des collèges et des lycées.
  2. Renforcer la coopération entre les différents acteurs qui y travaillent : enseignants, accompagnants, agents territoriaux et professionnels du handicap, en tenant compte de l’évolution des besoins des élèves, de la vie des écoles et des établissements.

La coopération mobilise également les collectivités territoriales, notamment dans l’accès aux activités péri et extra-scolaires.

Enfin, l’un des principaux objectifs de cette nouvelle politique inclusive est de faciliter la vie quotidienne et professionnelle des parents des élèves en situation de handicap. Dès la rentrée scolaire 2019, ils seront accompagnés dans leur parcours grâce à la mise en œuvre de cellules d’écoute et de conseil au sein de chaque direction départementale de l’Éducation nationale, et par des mesures de simplification visant à alléger leurs charges administratives.

Le pôle inclusif d’accompagnement localisé

Mise à jour : 3 février 2020

Vademecum

 Plateforme d’entraide pour les jeunes en situation de handicap et leur famille

La Fédération Étudiante pour une Dynamique Études et Emploi avec un Handicap (FÉDÉEH) coordonne une plateforme d’entraide pour les jeunes en situation de handicap.

Cette plateforme permet :

  • à chaque lycéen, étudiant ou jeune diplômé handicapé d’exprimer son besoin (scolaire, méthodologique, d’orientation, d’insertion professionnelle et/ou autre), le mode de communication à distance qu’il souhaite privilégier et sa préférence éventuelle pour une aide provenant d’un pair qui partage la même situation de handicap que lui ;
  • à chaque jeune aidant, handicapé ou non, de présenter ses compétences, le type d’aide et le temps disponible qu’il propose, ainsi que sa familiarité éventuelle (connaissance, expérience) avec le handicap en général et/ou un handicap en particulier. S’il en a besoin ou en exprime le souhait, une formation peut lui être apportée par un bénévole de la FÉDÉEH expérimenté.
Mise à jour : 4 juin 2020