Échange de poste « France - Québec »

Echnage poste pour poste

Des échanges poste pour poste avec le Québec sont organisés pour l’année scolaire 2020-2021

Ils concernent les enseignants du premier degré de la grande section de maternelle au cours moyen deuxième année ; les enseignants français spécialisés (option D) peuvent également postuler. Quinze à vingt candidats seront sélectionnés.

Objectifs généraux du programme

  • permettre aux enseignants de découvrir un système éducatif différent et d’observer avec plus de recul les spécificités de leur propre système ;
  • faire connaître aux enseignants des contenus, des méthodes et des outils pédagogiques nouveaux qui leur permettront d’enrichir leur propre pratique et de se perfectionner professionnellement ;
  • éveiller la curiosité des élèves et les enrichir par le contact avec un professeur étranger dans un premier temps et avec un professeur ouvert à d’autres réalités pédagogiques et culturelles dans un second temps ;
  • renforcer l’ouverture internationale de l’école ;
  • créer des conditions favorables à la mobilité des élèves et des enseignants ;
  • créer ou renforcer des liens entre communautés éducatives et ainsi favoriser les influences entre les deux pays ;
  • favoriser et multiplier les échanges entre Québécois et Français pour approfondir les liens historiques et les rapports culturels entre la France et le Québec.

Modalités de candidature

  • être titulaire d’un diplôme de 1er cycle ou l’équivalent ;
  • être titulaire de votre poste dans un établissement public du premier degré (ne pas être affecté à titre provisoire dans l’établissement) ;
  • justifier d’au moins cinq années complètes d’expérience professionnelle (hors année de stage) dont deux ans de service effectif en tant que titulaire dans le corps pour lequel l’échange est sollicité ;
  • exercer des fonctions à plein temps pendant l’année d’échange ;
  • ne pas avoir à regagner votre poste en cours d’échange pour accomplir un stage probatoire ou remplir toute autre obligation liée au déroulement de votre carrière ;
  • ne solliciter en aucun cas pour l’année d’échange une mutation ou un détachement.

Conditions de l’échange

Position administrative des professeurs

Un échange n’est pas un détachement. Les professeurs restent en position d’activité et continuent d’être rémunérés sur le poste dont ils sont titulaires.
Tout enseignant est tenu, au terme de l’échange, de regagner son poste en France, lequel n’a pas été porté vacant puisqu’il a été occupé par le partenaire étranger.

Traitement

Le professeur français continue de percevoir en France son traitement en euros (à l’exception des primes et indemnités liées à son poste). Les cotisations à la sécurité sociale y sont normalement précomptées.

Allocation d’échange

Une allocation d’échange, allocation forfaitaire, sera versée en une seule fois aux participants, par les services académiques. Le décret n° 2019-948 du 10 septembre 2019 prévoit le versement d’une indemnité représentative de frais d’expatriation temporaire pour les personnels titulaires relevant du ministère chargé de l’éducation nationale exerçant à l’étranger pour la durée d’une année scolaire, éventuellement renouvelable, dans le cadre d’échanges bilatéraux.

Cette indemnité, dont le montant est fixé par arrêté ministériel, est destinée à compenser les frais de voyages et de logement engagés au titre de leur séjour par les intéressés (5500 euros pour l’année scolaire 2019-2020, majoré de 1000 euros lorsque le pays étranger dans lequel s’exercent les fonctions se situe en dehors de l’Espace économique européen). A noter qu’en cas d’interruption des fonctions à l’initiative de l’agent et non justifiée par un cas de force majeure, celui-ci est tenu de rembourser l’indemnité perçue au prorata de l’année scolaire restant à couvrir.

Formalités sur place

Échanges de logements et de véhicules

La négociation relative à l’échange de logement et/ou de véhicule est une affaire strictement privée entre partenaires. Par conséquent, il est recommandé aux deux participants de conclure un contrat d’assurance responsabilité civile internationale, un contrat d’assurance auto, et un contrat privé avec leur partenaire, contrat qui précise tous les détails de l’échange.

Scolarisation des enfants

Si des enfants d’âge scolaire accompagnent le professeur, celui-ci se renseignera lui-même, au besoin en consultant son partenaire, sur les possibilités de scolarisation existant sur place.

Organisation du départ

Les professeurs d’échange sont responsables de l’organisation de leur départ, dans le respect des délais nécessaires à l’obtention des visas.

Comment et quand déposer votre candidature ?

La DAREIC de l’académie d’Amiens, gestionnaire du programme d’échange d’enseignants du primaire avec le Québec, et après concertation avec tous les interlocuteurs concernés notamment la Délégation aux relations européennes et internationales et à la coopération (DREIC) du Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et du Sport, a le regret de vous informer de l’annulation de la campagne de sélection pour ce programme en vue des échanges 2021-2022. La mise en œuvre des échanges constitués au printemps 2020 en prévision de l’année scolaire 2020-2021 et qui avaient été reportés à la rentrée 2021 ne pourra malheureusement pas avoir lieu. Cette décision s’explique par le fait qu’à l’heure actuelle plusieurs centres de services scolaires (CSS) québécois n’autorisent pas la mobilité de leurs élèves et de leurs enseignants, alors que l’échange devrait être approuvé dès à présent pour 2021-2022 par le CSS québécois qui emploie l’enseignant.e québécois.e. La question de la responsabilité des autorités scolaires québécoises et de l’opérateur ne peut être résolue de manière satisfaisante. De même, les assurances rapatriement et mutuelles santé que les enseignants québécois pourraient contracter ne couvrent pas le risque COVID-19 et il n’est naturellement pas possible de garantir l’absence de risque pour leurs enseignants. Eu égard à ces contraintes, et la situation ne présentant pas de signes d’amélioration à l’heure ni en France ni au Québec où 75% de la population vient de se voir placée en zone rouge (visites et rassemblements interdits sauf raison impérieuse), aucun autre choix, n’était possible. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que s’agissant d’un échange, toute rupture ou départ d’un partenaire implique le retour – parfois subi – de l’autre, éventualité particulièrement douloureuse, complexe (surtout pour les familles) et de manière certaine coûteuse pour les deux participants. Les partenaires de gestion du programme partagent une ferme volonté de reprendre ces échanges dès que la situation le permettra. La DAREIC de l’académie d’Amiens reste à votre écoute pour toute précision.