ac-amiens.fr

Le journal des apprentissages en confinement : Les productions des élèves à l’issu du confinement

Sandrine Dinnat-Durupt, Lycée du Val d’Authie à Doullens

Dès le début du confinement, j’ai ressenti le besoin de garder le lien avec tous mes élèves en plus des outils numériques et des classes virtuelles.

Nous le savons bien, un cours est motivant quand l’enseignant le vit, le transmet avec la volonté de faire réussir chacun. Nos élèves en grande difficulté finissent par se réconcilier avec l’école parce que nous réussissons à les faire grandir, à dépasser une partie de leurs craintes et les sollicitations de tous ordres qui les détournent de la nécessaire persévérance pour réussir leurs apprentissages. Nous transmettons des savoirs, des compétences mais aussi des valeurs.

Comment se doter d’outils pour mieux apprécier l’investissement, le développement de l’autonomie et l’assiduité des élèves lors du travail à distance ? C’est en faisant de l’élève un acteur de sa propre évaluation que Le journal des apprentissages en confinement s’est proposé d’inciter celui-ci à réfléchir à ses stratégies d’apprentissage, à ses réussites et à renvoyer au professeur une image de son cheminement pendant le confinement.

Le journal des apprentissages en confinement était un moyen de les inciter à faire le point sur :

  • leurs connaissances acquises pendant le travail à distance
  • les méthodes de travail qu’ils avaient utilisées pendant le confinement
  • leurs difficultés,
  • leurs découvertes (lectures, actualités sanitaires et sociales...)

Ils se sont posés pour réfléchir à leur capacité d’adaptation et aux forces qu’ils ont su mobiliser pour dépasser la séparation d’avec leurs pairs et leurs amis. Mais aussi les amener à se rendre compte qu’ils avaient pour la plupart gagné en autonomie même si cela n’a pas toujours été simple.

Tous ont fait une présentation synthétique de leurs acquis dans la discipline, valorisé leur connaissance des outils numériques pour rendre leur présentation claire et attrayante ; quelques-uns ont produit une prestation orale de qualité. Nombreux sont ceux qui ont clairement identifié les difficultés de l’apprentissage à distance :

  • Les difficultés techniques
    • lenteur ou absence de connexion
    • téléphone inadapté et pas d’ordinateur
    • trop de travail par semaine et trop de supports différents.
  • Les difficultés psychologiques
    • manque de motivation à se mettre au travail
    • trop de sollicitations (jeux vidéo, séries, dessins animés, frigidaire)
    • découragement face à l’ampleur et à la nouveauté de la tâche à affronter seul
    • paresse quand rien n’oblige vraiment à sortir du lit
    • sentiment d’isolement et de perte des amis
    • ennui, migraines
    • crainte de la pandémie.

Malgré tous ces obstacles, globalement, ils ont su trouver des astuces avec l’aide de leurs professeurs et de leurs camarades pour s’organiser, pour mener à bien les activités proposées en ST2S Sciences et technologies de la santé et du social en créant ou en suivant

  • Des groupes d’entre-aide sur Snapchat et Whatsapp avec leurs camarades et les professeurs
  • Des agendas sur Google ou sur papier pour répertorier le travail à rendre et les heures des classes virtuelles, des tableaux récapitulatifs
  • Des drives pour répertorier tous les cours reçus
  • Des vidéos de sophrologie et de méditation sur internet
  • Ont davantage lu ou partagé des moments en famille.

Ils ont également élaboré des cartes mentales, répondu à des quiz et rempli des activités proposées par leurs enseignants sur la plateforme Quizinière.

In fine, le retour de chaque élève est venu nourrir le lien élève/enseignant et a enrichi la représentation que je me faisais de son investissement et de ses progrès dans les appréciations du bulletin et livret scolaires.

Nous allons, entrer maintenant dans une nouvelle phase inédite pour les élèves et pour les enseignants, où il s’agit de mener de front enseignement en présentiel et en distanciel.

Afin de les accompagner à surmonter ce nouveau cap certificat d’aptitude professionnelle , je compte m’appuyer sur ces six conseils librement inspirés de Nathalie Anton, enseignante, psychologue et auteure du livre Le potentiel caché de votre ado.

  1. Dire à l’élève qu’il s’agit d‘un nouveau départ dans de nouvelles conditions. Inutile d’insister sur les difficultés passées. Un état d’esprit neuf et optimiste augmente les chances de réussite.
  2. Lui demander de raconter 2 ou 3 choses positives qu’il a vécues à la maison pendant le confinement, les expériences dont il est fier et pour lesquelles il a consenti des efforts.
  3. Être un modèle face aux difficultés en se demandant comment faire pour atteindre un but au lieu de se focaliser sur les problèmes.
  4. Promouvoir la ténacité et la persévérance au quotidien même pour les petits objectifs
  5. Valoriser les efforts fournis et remarquer oralement les étapes de l’apprentissage, et ne pas se contenter de dire “C’est bien”.
  6. Dire “Fais de ton mieux !” et “tu as le droit de demander de l’aide”.

Voici quelques-uns de leurs journaux du confinement qui ressemble beaucoup à un palliatif contre la déshumanisation.

Elsa, Matthieu, Manon, Coline, Alix, Ilona et Lucie

Jade

Vue globale

Mise à jour : 5 juin 2020