ac-amiens.fr

Sommaire

L’académie d’Amiens vous informe #7

Gardons le contact - Jeudi 28 mai 2020

 Actualités

73 % des écoles désormais ouvertes, des effectifs d’élèves accueillis en hausse

1340 écoles de l’académie sont désormais ouvertes, ce qui porte à 73 % le taux d’ouverture dans le premier degré, un chiffre en hausse de + 8 % par rapport à la semaine dernière. Par ailleurs, de très nombreuses communes sont en cours de finalisation des schémas organisationnels permettant un retour dans leurs locaux en juin : plus d’une centaine d’écoles devraient ainsi rouvrir leurs portes prochainement.

Dans la très grande majorité des écoles ouvertes, l’accueil des élèves est étendu depuis cette semaine à l’ensemble des niveaux scolaires, augmentant de fait le volume d’élèves global à prendre en charge. En fonction des capacités d’accueil établies au regard du protocole sanitaire, les écoles ouvertes ont constitué des groupes et planifié des rotations, alternant si besoin jours de présence en classe et jours de cours à la maison. En parallèle, de plus en plus de parents se déclarent volontaires pour le retour de leur enfant dans l’école : le phénomène de croissance des effectifs est donc amené à se poursuivre dans les semaines qui viennent.

Le mois de juin sera ainsi une phase de consolidation dans cette reprise, avec un fort enjeu social allant au-delà du seul enjeu pédagogique. La situation sanitaire actuelle nous contraint en effet à repenser les modalités, les temps et lieux d’apprentissage pour nos élèves. En cela, le dispositif « sport, santé, culture, civisme »(2S-2C) sera un élément clé du déconfinement.

Les 2S-2C, un dispositif de prise en charge alternatif des élèves durant le temps scolaire

Le dispositif 2S-2C prévoit la possibilité d’organiser sur le temps scolaire des activités dans les domaines du sport, de la santé, de la culture et du civisme qui se déroulent dans le prolongement des apprentissages et en lien avec l’enseignement. Les modalités d’interventions des personnes alors mobilisées sont fixées en concertation avec l’équipe éducative. Ces interventions dans les différents domaines proposés ne se substituent pas aux enseignements et donc à l’action première des professeurs dans leur discipline (EPS Education physique et sportive , arts plastiques, éducation musicale, enseignement moral et civique, etc.).

Cet engagement se concrétise par la signature de conventions avec la collectivité territoriale de rattachement, des institutions culturelles ou des associations identifiées. Pour le premier degré́, des conventions seront signées entre les IA-DASEN Inspecteur d’Académie – Directeur Académique des Services de l’Education Nationale et les collectivités territoriales intéressées. Dans le second degré, les EPLE Établissement public local d’enseignement pourront adhérer aux conventions signées entre les IA-DASEN et les différentes collectivités ou conventionner directement avec des partenaires.

Pour l’heure, dans l’académie, plusieurs conventions sont en cours de finalisation et seront signées prochainement. Un financement de l’Etat, fixé à hauteur maximale de 110 euros par jour et par groupe de 15 élèves (maximum) quel que soit le niveau concerné, peut être complété par la collectivité.

Une plateforme académique de ressources dédiée au 2S-2C

Une plateforme numérique dédiée au 2S-2C sera prochainement mise en ligne. Celle-ci regroupe une sélection d’activités classées par thématiques (sport, santé, culture, civisme) proposées par différents acteurs de l’Education nationale mobilisés sur ce sujet et validées par les corps d’inspection de l’académie. Elle a pour vocation d’accompagner les chefs d’établissements, les directeurs des écoles, les professeurs et les divers intervenants dans la définition préalable de leurs conventions et la mise en œuvre de leurs activités.

Les élèves encore confinés pourront en outre bénéficier de ces ressources 2S-2C par le biais de l’ENT.

Un plan académique de lutte contre le décrochage scolaire

Mercredi 20 mai, le rectorat a diffusé son plan académique de lutte contre le décrochage scolaire, dont l’objet est de centrer les actions de chacun sur le ciblage et l’accompagnement individuel des élèves, au moment où l’enjeu de cohésion sociale que porte l’Ecole n’a jamais été aussi prégnant. Dans le contexte sanitaire particulier, ce plan pose une réflexion inter-degré, il mobilise l’existant et de nouveaux leviers, des acteurs internes et externes.
Il s’articule autour de 5 axes :

  • identifier et cibler : une multitude de critères ;
  • convaincre ;
  • agir et innover : les leviers de l’accompagnement ;
  • penser sur la durée (court, moyen, long terme) ;
  • évaluer.

Les académies d’Amiens, de Lille et le conseil régional publient un atlas pédagogique des Hauts-de-France

Faire découvrir et expliquer la région Hauts-de-France par le biais de cartographies et d’analyses, composer un outil de référence en matière de géographie prospective pour comprendre les dynamiques d’un territoire, telle est l’ambition de l’atlas pédagogique régional publié dernièrement par les académies d’Amiens et de Lille, en partenariat avec le conseil régional des Hauts-de-France.

Cet ouvrage est composé de 90 pages : plusieurs cartes introductives présentent la nouvelle région créée par la réforme territoriale de 2014 et donnent à voir cet espace dans toute son étendue et la complexité de son organisation. Chaque chapitre présente ensuite un ensemble de doubles-pages qui associent une carte classique et sa version analysée. Trente cartographies ont ainsi été produites et passent en revue cinq domaines d’étude qui touchent à l’ensemble des problématiques régionales dans une dimension géoprospective  :

  • Ressources, environnement et risques
  • Population et conditions de vie
  • Territoires métropolisés et réseau de villes
  • Réseaux, mobilités et flux
  • Dynamiques des activités économiques et emploi

Ces cartes, simples d’accès mais rigoureusement réalisées, sont utilisables par les enseignants du 1er degré jusqu’aux différentes classes des lycées. Elles sont autant de supports pour les différentes activités qui charpentent la leçon de géographie : étude de cas, tâche ou exercice cartographique ou simplement document à échelle régionale pour une étude plus globale.

Un livret pédagogique réalisé par une équipe d’enseignants de l’académie d’Amiens propose une série de tableaux qui vise à faciliter l’usage de l’atlas en classe.

L’atlas et son livret pédagogique sont à retrouver en ligne sur le site disciplinaire d’Histoire-géographie.

 Analyse

Gestion de la crise sanitaire et déconfinement scolaire : quelles stratégies les autres pays ont-ils adoptées ?

La pandémie du COVID19 a touché le monde entier en quelques mois. Si l’ampleur de la crise sanitaire a pu varier d’un pays à l’autre, les mesures pour lutter contre la propagation du virus ont été relativement homogènes, alternant différents degrés de confinement des populations selon les pays et les régions d’une part et repérage et mise en quarantaine des personnes contaminées d’autre part. Le confinement des populations s’est traduit par l’arrêt soudain de secteurs entiers de l’économie et de la vie sociale, notamment la fermeture des crèches, des écoles primaires, secondaires et des universités dans de nombreux pays. Ainsi, au début du mois d’avril, près d’un milliard six cents millions d’élèves de tous âges dans 195 pays étaient dans l’impossibilité de se rendre en classe (près de 92% des élèves du monde), selon l’UNESCO.

Aujourd’hui, à l’heure du déconfinement, les élèves ont généralement repris ou reprennent le chemin de l’école selon leur pays et l’intensité de l’épidémie, à l’exception notable de la Bulgarie, l’Irlande, l’Italie et la majorité des Etats-Unis qui reprendront en septembre

DES MODALITES DE REPRISE RELATIVEMENT SIMILAIRES D’UN PAYS A UN AUTRE

Différentes stratégies sont à l’œuvre mais la plus répandue est celle d’un retour graduel en fonction des niveaux en privilégiant :

  • soit les jeunes enfants (maternelles, élémentaires) : Danemark (dès le 15 avril), Israël, Norvège, Finlande, Québec ;
  • soit les classes à enjeux (examens finaux ou d’orientation) : Allemagne, Autriche, Espagne, Grèce…

Cette réouverture s’accompagne de la mise en place de protocoles sanitaires stricts visant à réduire autant que possible le risque d’une relance de l’épidémie : allègement des effectifs des classe (maximum à 15 élèves), prise de température à l’entrée (Chine), port de masques pour les équipes pédagogiques et/ou les élèves, lavage des mains plusieurs fois par jour, distanciation sociale, sens de circulation dans les locaux matérialisés par des marquages au sol, désinfection des locaux, solutions alternatives de restauration…

Les examens finaux ont été fortement impactés partout et le contrôle continu s’est imposé comme une solution pour éviter la tenue d’épreuves entrainant des déplacements et des rassemblements en Espagne, Irlande (Junior Certificate), Royaume-Uni, Suisse. Ailleurs les examens ont été avancés (Finlande) ou retardés (Italie).

Il est intéressant de constater la convergence dans les solutions mises en place par les différents systèmes scolaires du monde entier, au-delà de leurs différences d’organisation (national, fédéral, local…). Parmi les points de convergence les plus fréquents, on constate que partout la décision de réouverture et la définition de ses modalités pratiques ont été soumises au niveau local, permettant une approche plus fine et pertinente de chaque situation.

Enfin le recours rapide et massif au numérique semble avoir fait basculer nombre de pays dans une nouvelle ère qui verra les écoles s’appuyer de manière bien plus forte sur des pratiques digitales

QUELLES SOLUTIONS POUR ASSURER LA CONTINUITE PEDAGOGIQUE ?

Des mesures de continuité pédagogique ont été mises en œuvre partout dans le monde à l’annonce des périodes de confinement, suivant des modalités relativement identiques et tenant compte de difficultés similaires.

Partout les autorités éducatives ont eu recours massivement à l’enseignement à distance, via une large gamme d’outils allant de plateformes de ressources en ligne nationales (France, Italie, Pologne), locales (Allemagne, Espagne, Etats-Unis) ou au niveau de chaque établissement (Chine) à des classes virtuelles en vidéo, des forums en ligne, des réseaux sociaux, des échanges de courriels, de SMS, des appels téléphoniques, la diffusion de cours sur les réseaux de radio et télévision nationales (Bengladesh, Iran)...

Des problèmes similaires sont apparus dans la plupart des pays, à savoir de fortes inégalités d’accès aux matériels et réseaux informatiques (Espagne, Etats-Unis, Allemagne), la saturation provisoire de ces réseaux en raison de trop nombreuses connexions (Autriche, Canada), la complexité d’une adaptation rapide des cours pensés pour du présentiel à un enseignement distanciel, la grande difficulté de garder le contact avec les élèves décrocheurs. En outre, dans de nombreux pays, les programmes sociaux articulés autour des écoles (bourses, repas...) ont été fortement affectés par leur fermeture.

A l’heure de la reprise, une nouvelle école se dessine dans tous les pays. Il est encore trop tôt pour analyser les effets à long terme de la crise du COVID19 sur les systèmes éducatifs mais les changements profonds et très rapides qui ont été nécessaires ont aussi démontré une capacité de mobilisation, d’innovation et d’adaptation qu’il est essentiel de souligner.

 Focus sur

Les professionnels de santé : des compétences essentielles dans les établissements scolaires

L’académie d’Amiens comptabilise 35 médecins et 300 infirmiers répartis au sein de ses écoles et établissements scolaires. Au quotidien, leur mission est d’assurer le suivi des élèves aussi bien sur le plan physique que psychique. Ces professionnels de santé (médecins, infirmiers et secrétaires des centres médicaux scolaires) sont organisés en réseau depuis 2015, permettant une réelle coordination des missions et un maillage territorial allant de la maternelle jusqu’au lycée.

Durant la période de confinement, cette organisation en réseau a facilité le suivi des élèves, les échanges avec les enseignants, les CPE Conseiller principal d’éducation , les personnels de direction et les IEN Inspecteur de l’Education nationale de circonscription permettant notamment d’identifier les éventuelles problématiques familiales et élèves décrocheurs, et de proposer ainsi un suivi plus particulier. Pour pallier le manque de présentiel en établissement et afin de maintenir le lien avec les élèves les plus fragiles, les infirmiers scolaires ont aussi mis en place des forums et ateliers d’activités via les ENT.

LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SE MOBILISENT PENDANT LE CONFINEMENT, PARFOIS MEME EN DEHORS DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

Durant le confinement, plusieurs médecins et infirmiers de l’académie se sont portés volontaires pour œuvrer aux côtés des personnels de santé dans les EPHAD, les hôpitaux ou à la régulation du SAMU. D’autres se sont engagés au sein de la cellule d’écoute mise en place dès début mars par l’académie pour répondre aux questions et besoins des personnels et des familles : cette dernière a totalisé jusqu’à 300 appels par jour pendant plusieurs semaines.

PRÊTS ET OPÉRATIONNELS EN PREVISION DU RETOUR DES ÉLÈVES DANS LES ÉTABLISSEMENTS

Depuis l’annonce du déconfinement et de l’application du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, les professionnels de santé jouent un rôle majeur dans la préparation du retour des élèves : application de consignes sanitaires, mise en place du protocole des soins en lien avec l’ARS Agence régionale de Santé , formations aux gestes barrières auprès des chefs d’établissements, des enseignants, des inspecteurs de circonscription…

Confrontés au confinement et éloignés de leur public et des établissements, les personnels de santé ont appris à s’adapter et à augmenter leurs capacités à travailler à distance via différentes ressources matérielles et humaines : webinaires, forums, réseau professionnel, ENT… Les conseillers techniques des départements et du rectorat ont également joué un rôle prépondérant dans l’animation de ces réseaux, permettant de resserrer les liens sur l’ensemble de l’académie.

 Agenda

  • Du 25 mai au 8 juin : ouverture de la saisie des vœux par les familles d’élèves de 3e sur le télé-service d’affectation (TSA Trouble du Spectre Autistique ).
  • Vendredi 29 mai de 14h00 à 15h30 : formation DEPLOIEMENT DES PASSERELLES DANS LE PREMIER DEGRE.
  • Tables rondes ENSEIGNEMENT EN LIGNE ET HYBRIDE : GESTES PROFESSIONNELS ET ACTIVITE DE L’ELEVE DANS LE PREMIER DEGRE à destination des IEN, des formateurs du premier degré (conseillers pédagogiques, PEMF, ERUN Enseignant Référent aux Usages du Numérique …), et des enseignants du premier degré :
    • Mercredi 27 mai de 14h00 à 15h30 - #1 - PRENDRE EN MAIN SA CLASSE, PRESENTER UNE SITUATION
    • Mercredi 3 juin de 14h00 à 15h30 - # 2 - ACCOMPAGNER, REGULER SON ACTION
    • Mercredi 10 juin de 14h00 à 15h30 - # 3 - EVALUER, SECURISER SON ENSEIGNEMENT
  • Tables rondes ENSEIGNEMENT EN LIGNE ET HYBRIDE : GESTES PROFESSIONNELS ET ACTIVITE DE L’ELEVE DANS LE SECOND DEGRE à destination des formateurs et enseignants du second degré
    • Mardi 26 mai de 10h30 à 12h00 - # 1 -PRENDRE EN MAIN SA CLASSE, PRESENTER UNE SITUATION
    • Mercredi 3 juin de 16h00 à 17h30 - # 2 - ACCOMPAGNER, REGULER SON ACTION
    • Mercredi 10 juin de 16h00 à 17h30 - # 3 - EVALUER, SECURISER SON ENSEIGNEMENT
  • Mercredi 3 juin de 14h00 à 15h30 : formation ENSEIGNEMENT EN LIGNE ET HYBRIDE : GESTES PROFESSIONNELS ET ACTIVITE DE L’ELEVE à destination des enseignants du premier degré.
  • Mercredi 3 juin de 16h00 à 17h30 : formation ENSEIGNEMENT EN LIGNE ET HYBRIDE : GESTES PROFESSIONNELS ET ACTIVITE DE L’ELEVE à destination des enseignants du second degré.
  • A partir du 16 juin (et jusqu’à la mi-juillet) : reprogrammation des concours du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Pour plus de précisions sur les dates des épreuves écrites, consulter le calendrier en ligne sur le site www.devenirenseignant.gouv.fr. Les épreuves orales seront également organisées à partir du 16 juin selon un calendrier diffusé prochainement.

 Ressources humaines

Les concours enseignants reprogrammés à partir du 16 juin

Comme annoncé dans un communiqué le 14 avril dernier, au regard de la situation sanitaire, décision a été prise d’interrompre l’organisation des concours du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Ces concours vont être reprogrammés à partir du 16 juin prochain et jusqu’à la mi-juillet. Le calendrier donne toutes précisions sur les dates des épreuves écrites. Le calendrier des épreuves orales sera diffusé dans les prochains jours ; elles seront également organisées à partir du 16 juin.

S’agissant des concours internes, les oraux sont reportés à la rentrée de septembre 2020.

Pour plus de détails, voir le communiqué de presse du ministère et sur le site www.devenirenseignant.gouv.fr.

L’académie d’Amiens vous informe #7

Mise en ligne : 28 mai 2020

format PDF - 428.8 ko
Gardons le contact