ac-amiens.fr

Vous êtes ici : Accueil > Académie > Rendez-vous annuels >

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Mercredi 25 novembre 2020

Chaque année, 223 000 femmes sont victimes de violences conjugales, et 84 000 sont victimes de viol ou de tentative de viol. En 2015, 122 femmes sont décédées, victimes de leurs conjoints, compagnons ou "ex", soit une tous les trois jours...

La lutte contre toutes les violences sexistes et sexuelles est le 1er pilier de la Grande Cause du quinquennat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Les engagements pris par le Président de la République le 25 novembre 2017 et le Gouvernement dans son ensemble lors du Comité interministériel à l’égalité entre les femmes et les hommes (CIEFH) du 8 mars 2018 ont permis une prise de conscience accélérée et des avancées fortes pour toutes les femmes qui subissent des violences.

L’école est bien sûr concernée. En effet la meilleure façon de prévenir la violence faite aux femmes est l’éducation en luttant contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol. Il faut déconstruire les stéréotypes associés aux violences faites aux femmes.

Du 25 novembre au 10 décembre, pour la Journée des droits de l’homme, « 16 jours d’activisme contre la violence sexiste » auront pour but de sensibiliser le public et mobiliser les gens partout dans le monde afin d’apporter des changements. Cette année, la campagne de « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes » vous invite à « Oranger le monde » couleur désignée par la campagne pour symboliser un avenir meilleur sans violence.

Quelques chiffres clés

  • Aujourd’hui en France, 1 femme décède sous les coups de son conjoint tous les 3 jours. [1]
  • En 2016, 93 000 femmes âgées de 18 à 75 ans déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viols sur une année. [2]
  • 1 femme sur 7 (14,5 %) déclare avoir vécu au moins une forme d’agression sexuelle au cours de la vie et 3,7 % des femmes déclarent avoir subi au moins un viol ou une tentative de viol. [3]
  • 8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales. [4]
  • Au total, 40 % des femmes ont subi une injustice en raison du sexe. Dans la sphère professionnelle, 80 % des femmes sont exposées à des attitudes ou réactions sexistes. [5]
Mise à jour : 9 septembre 2020