DSDEN 80

Somme de réussite autour des Espaces Numériques de Travail dans le premier degré

Mercredi 8 février 2017

Valérie Cabuil, recteur de l’académie d’Amiens, chancelier des Universités a ouvert la journée organisée par le Syndicat mixte Somme Numérique à Amiens portant sur l’évaluation et les usages des Espaces Numériques de Travail dans le 1er degré du département de la Somme aux côtés d’Yves Delécluse IA-DASEN Inspecteur d’Académie – Directeur Académique des Services de l’Education Nationale de la Somme.

Étaient également présents Mathilde Roy, adjointe au maire d’Amiens à l’Education et la Petite enfance, Philippe Varlet, président de Somme Numérique et Yves Briançon, directeur de Somme Numérique.

 Programme

L’évaluation des usages des ENT et de leur impact

  • Les usages des enseignants et directeurs
  • Les usages des élèves et des familles
  • L’impact du numérique sur les apprentissages
  • Le numérique et les résultats au diplôme national du brevet
  • Pastilles vidéo illustrant des usages du numérique

Les usages, démonstrations

Des enseignants montrent l’utilisation et les usages des outils numériques à l’école : matériels, outils et ressources en ligne

  • Accéder à des ressources pédagogiques et les exploiter
  • Utiliser l’Espace Numérique de Travail en classe avec le Tableau
  • Numérique Interactif et Tablettes
  • Mettre en place l’aide personnalisée
  • Mettre en place des activités collaboratives

 Intervention du recteur

Madame le recteur a rappelé que le numérique constitue un des éléments majeurs de la loi de refondation de l’école de la République, que le Plan numérique pour l’éducation a été lancé par le Président de la République en mai 2015 pour tout à la fois :

  • Développer de nouvelles méthodes d’apprentissages favorisant la réussite de tous les élèves,
  • Faire de nos jeunes des citoyens responsables et autonomes à l’ère du numérique,
  • Les préparer aux emplois de demain qui, de plus en plus et dans tous les domaines, font intervenir le numérique tant sur le plan technique que sur le plan organisationnel.

Ce plan s’appuie sur quatre types d’actions :

  • La formation de nos enseignants,
  • La création de ressources en ligne,
  • L’incitation au déploiement aussi vaste que possible d’équipements
  • et l’innovation.
Les élèves de l’école de Saleux
François PREDINAS, IEN en charge du numérique dans le premier degré et Yves DELECLUSE, IA-DASEN de la Somme
Les enseignants de l’école de Vers sur Selle
Un enseignant de l’école Léon Lamotte à Amiens

A la prochaine rentrée l’apprentissage du code est entré dans les programmes et que maintenant dès le CE1, les élèves sont initiés à la démarche de codage, qui est tout à la fois importante pour comprendre comment fonctionne le numérique et la construction de la démarche logique, mais aussi éviter que les jeunes soient juste des consommateurs voire des victimes du numérique, et leur permettre de devenir des acteurs responsables et éclairés.

Renouveler les pratiques pédagogiques au service des apprentissages et de la réussite de tous les élèves est le cœur de la loi de refondation de l’Ecole. Le numérique éducatif constitue en la matière un levier majeur :

  • Il est idéal pour la différenciation pédagogique, modifie les rapports maitre-élève, le rapport à l’évaluation…En effet, grâce à l’utilisation des classes mobiles d’ordinateurs ou de tablettes, les élèves deviennent plus actifs, ont moins peur de se tromper, et les enseignants peuvent plus aisément différencier leur enseignement. Les usages numériques confortent ainsi leur posture de pédagogue, c’est-à-dire la posture de celui qui conduit, accompagne l’enfant vers le savoir et son appropriation.
  • Le numérique éducatif permet également, et c’est très important, d’ouvrir de façon plus efficace l’école aux parents grâce aux environnements numériques de travail (ENT), créant ainsi une continuité entre l’école et la maison.

Néanmoins, il ne peut se développer sans matériel, ni sans connexion, et son déploiement nécessite une concertation étroite entre l’Education Nationale, et les collectivités.

Celle-ci est effective dans la Somme grâce au syndicat mixte Somme numérique qui constitue pour le rectorat un interlocuteur unique représentant aujourd’hui l’ensemble des 782 communes du département via toutes les intercommunalités qui en sont membres, y compris Amiens Métropole et le Conseil Départemental de la Somme. Somme numérique permet d’unir les forces, de négocier les marchés et de proposer un environnement numérique cohérent de l’école au collège.

Côté rectorat, ce sont les membres la Délégation Académique au Numérique Educatif (DANE Délégation académique au numérique éducatif ) ceux de la Direction des Services Départementaux de l’EN, DSDEN Direction des services départementaux de l’éducation nationale de la Somme, des enseignants et les conseillers TICE, qui participent aux réunions préparatoires des marchés passés, analysent les offres en commun avec Somme numérique, participent aux comités de pilotage et, lorsque cela est possible, rencontrent les représentants des collectivités lors du lancement de projet ENT dans une école.

Sur le plan des résultats, les chiffres parlent d’eux-mêmes. A ce jour, 49 collèges ont déployé un ENT pour 21600 collégiens bénéficiant d’un accès ; 336 écoles, soit 65% d’entre elles, disposent d’un ENT pour 1185 classes, 26527 comptes élèves et 27118 comptes parents pour les familles.

Grâce à Somme numérique la majeure partie des écoles du département de la Somme bénéficient d’un environnement numérique remarquable qui se prolonge au collège, et la continuité créée entre le premier et le second degré grâce à une solution unique d’ENT est de nature à favoriser la mise en place du cycle 3.
L’exemple de ce qui se fait dans le REP Réseau d’éducation prioritaire d’Etouvie avec l’intégration de MADMAGZ (création de journaux en ligne) et du nouvel outil d’écriture collaborative commun aux écoles et collèges qui permet de réaliser le journal du REP, via l’ENT est tout à fait remarquable.

On peut citer aussi le projet « Périscolaire », qui concerne la communauté de communes Hallencourt, dans lequel un ENT inter établissements a été mis en place pour les parents afin de les mettre en réseau pour tout ce qui concerne les activités, documents et autres démarches portant sur le périscolaire.

Bien sûr, il ne suffit pas de mettre à disposition des TBI ou des ordinateurs ni de former les enseignants pour que tout change. Les évolutions attendues s’inscrivent dans le temps long de la conduite du changement et supposent un accompagnement très fort des équipes éducatives. L’académie a pris la mesure de cette nécessité. La DSDEN a ainsi mis en place des conseillers TICE qui se consacrent à plein temps au développement des usages de l’ENT et des outils. Les corps d’inspection sont également mobilisés pour agir au plus près des équipes éducatives, concevoir des formations, accélérer les évolutions au profit des élèves, afin de favoriser les apprentissages mais aussi développer chez eux le plaisir d’apprendre.

Mise à jour : 24 mars 2017