DSDEN 60

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Contrat culture-ruralité - La Manekine - Invitation

le 30 avril à Pont Ste Maxence

Invitation à la signature du contrat culture-ruralité à Pont-Sainte-Maxence
La Manekine - 4 allée René Blanchon - Pont Ste maxence à 18h30

Sur la photo de gauche à droite :

  • Marc DROUET, directeur régional des affaires culturelles des Hauts de France
  • Christian MASSAUX, président de la communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH)
  • Jacky CREPIN IA DASEN de l’Oise représentant Béatrice CORMIER, rectrice de l’académie d’Amiens, chancelière des universités
  • Khristine FOYART, Vice Présidente de la communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH)

 Un nouveau Contrat culture ruralité dans l’Oise

Le 30 avril 2019 était signé, entre la CCPOH -Communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte-, la DRAC Direction régional des affaires culturelles et le rectorat, le deuxième Contrat culture ruralité de l’Oise.

Les contrats culture ruralité constituent un cadre ouvert et modulable qui renforce sur un territoire intercommunal les synergies locales et le dialogue entre les acteurs culturels, éducatifs et sociaux. Ils favorisent le fonctionnement en réseau, la transversalité et la coopération. En fédérant les énergies, moyens et compétences, ils permettent de construire des parcours en direction de la jeunesse et au bénéfice de toute la population du territoire.

La communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH) avec ses 34000 habitants, regroupant 17 communes est un territoire hétérogène à la fois rural et péri-urbain, où l’accès à la culture est déséquilibré.

Ainsi peut être ré-affirmé l’importance de créer un cadre de réflexion et d’actions propice au développement en milieu rural, d’une politique concertée en faveur de l’éducation artistique et de l’action culturelle

 Le projet : La Manekine, fabrique artistique sur son territoire

Le projet artistique et culturel de la communauté de communes des Pays de l’Oise et d’Halatte vise à développer l’accès aux œuvres d’art de façon homogène sur le territoire. Le rayonnement de la Manekine s’est organisé autour de sa capacité à rendre transversales les démarches culturelles du territoire et à mutualiser les objectifs avec les acteurs communaux, scolaires et associatifs. Un même projet pouvant ainsi être décliné et approfondi sur et hors temps scolaires, à destination de plusieurs publics. Cet axe de travail permet un double mouvement : rencontrer d’abord de façon privilégiée et ciblée les différents publics, et les rassembler ensuite autour de moments communs et fédérateurs. Il s’agit d’accentuer cette démarche.

La Manekine, en devenant une Fabrique artistique, cherche à imaginer les conditions privilégiées pour qu’habitants et artistes se rencontrent par :

  • des expérimentations sous toutes les formes : des impromptus, des temps d’échanges, des ateliers éphémères, des lectures de projets en cours d’écriture, des cartes blanches ceci afin de faciliter l’accès aux œuvres,
  • des projets spécifiques en itinérance sur le territoire dans la continuité du travail artistique entrepris par les artistes en résidence et notamment en direction des bibliothèques en liant les questions d’écriture et du spectacle vivant.
  • l’ouverture aux interlocuteurs des associations sportives ou citoyennes qui partagent une vision identique ou complémentaire aux objectifs du projet artistique et culturel de la collectivité,
  • le rayonnement du pôle pédagogique et artistique accompagné par l’éducation nationale pour enrichir les liens entre le lieu culturel et les établissements scolaires et particulièrement le collège Aubrac. A l’échelle du territoire, et au-delà, c’est aussi un lieu ressource pour l’ensemble des dispositifs pédagogiques. Il permet également de mener un travail de formation à destination des enseignants et des interlocuteurs qui participent aux projets transversaux (agents de crèches, animateurs du périscolaire, bibliothécaires...etc.)
Mise à jour : 14 mai 2019