L’Éducation au Développement Durable (EDD)

Un descriptif succinct de l’EDD

http://www.ac-amiens.fr/dsden02/sites/dsden02/IMG/jpg/logoedd.jpg
L’Éducation au Développement Durable est intégrée aux nouveaux programmes d’enseignement, ainsi qu’aux projets pédagogiques des écoles et des établissements.

Elle se situe dans le cadre plus large d’une politique partenariale active avec les autres services de l’État, les collectivités territoriales, les associations, les établissements publics, les centres de recherche, les acteurs du monde économique, et s’appuie sur la production de ressources pédagogiques.

Dans ce contexte, les écoles et les établissements peuvent s’inscrire dans les problématiques et les dynamiques territoriales de transition écologique, énergétique et de développement durable à travers la mise en œuvre de projets d’éducation au développement durable ou de sciences participatives, le développement des « coins nature » ou la participation renforcée des éco-délégués à la vie des établissements.

Cette éducation passe par la mise en œuvre de démarches pédagogiques participatives qui permettent à l’élève d’acquérir ou d’affermir des bases scientifiques.

Les labellisations d’écoles et d’établissements en démarche globale de développement durable (« E3D ») se poursuivent.
Instruction relative au déploiement de l’éducation au développement durable dans l’ensemble des écoles et établissements scolaires pour la période 2015-2018 circulaire n° 2015-018 du 4-2-2015
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=85723

Procédure de labellisation E3D

Les établissements désirant une labellisation, déposeront un dossier numérique (formulaire en ligne) auprès de la déléguée académique pour l’EDD au Rectorat.

Les formulaires se retrouvent en suivant les liens suivants :

1er degré : https://goo.gl/forms/HM9IC1nl2VQwIOoP2
2ème degré : https://goo.gl/forms/260r4wPaMpVgAtVx2

Les dossiers seront étudiés par le comité de pilotage académique pour l’Éducation au Développement Durable, deux fois par an (à titre indicatif vers novembre et mai de l’année scolaire en cours) sous la responsabilité de la correspondante académique pour l’Éducation au Développement Durable.

Trois niveaux seront proposés conformément à la circulaire du 4 février 2015. Le comité académique d’éducation au développement durable vérifiera la conformité du projet à partir des critères définis pour chaque niveau de labellisation. Le comité proposera un niveau de labellisation qui reflétera l’engagement de l’école ou établissement dans une démarche globale.

Établissement engagé E3D
Existence d’un comité de pilotage actif (comptes rendus exigés) qui peut être le CA, le CESC comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté de l’établissement ou le conseil d’école ; Implication des représentants de toute la communauté éducative ; Engager une action transversale interrogeant les 3 piliers du DD ; Élaboration d’indicateurs permettant d’évaluer la progression des actions engagées.

Établissement confirmé E3D
Ce niveau requiert les mêmes exigences que le niveau engagé E3D, plus :
Consolidation et pérennisation des actions engagées ; Mise en cohérence des enseignements avec la démarche globale envisagée ; Enrichissement du projet à l’aide de nombreuses actions différentes ; Définition du rôle des élèves porteur de projet, on pourra instaurer un statut d’éco-délégués ; Utilisation des conseils d’enseignements (ou pédagogiques) comme support et élément moteur du projet ; Renforcer les partenariats mis en place.

Établissement expert E3D
Ce niveau requiert les mêmes exigences que le niveau confirmé E3D, plus :
Inscription, de façon pérenne, de la démarche dans le projet d’établissement et/ou dans le contrat d’objectif ; Exigence de résultats quantitatifs et qualitatifs des actions engagées liés aux indicateurs mis en place lors des actions menées ; Recherche d’un rayonnement territorial important passant par la sensibilisation des populations aux thématiques du développement durable et par l’inscription dans un schéma territorial de développement. L’établissement devient un acteur important de son territoire.