DSDEN 02

Vous êtes ici : Accueil > Parents et élèves >

Sommaire

Accompagnement des écoliers

 Aide personnalisée de 2 heures hebdomadaire

Depuis la rentrée 2008 dans les écoles, deux heures hebdomadaires peuvent s’ajouter aux 24 heures d’instruction obligatoire pour les élèves rencontrant des difficultés, en accord avec la famille. Il s’agit d’un accueil en petits groupes assuré au sein de l’école par des enseignants, sur leur temps de travail. L’organisation est définie, école par école, en fonction du contexte local. Ce dispositif de soutien scolaire est proposé gratuitement aux familles.

L’académie d’Amiens scolarise près de 190 000 écoliers dans les 2192 écoles primaires publiques : 16% d’entre eux bénéficient de l’aide personnalisée, soit 30 530 élèves environ.

Les écoles primaires publiques proposent majoritairement l’aide personnalisée en fin de journée, après la classe (à 67 %). Vient ensuite largement l’organisation durant la pause méridienne (21%). D’autres organisations sont proposées en marge (avant la classe à 9,5% ; le mercredi matin à 1,8% ;…).

Au niveau de la fréquence, la plupart des écoles élémentaires ont opté pour deux séances d’1 heure en fin de journée ; celles proposant l’aide personnalisée entre 11h30 et 13h30 ayant choisi quatre fois 30 minutes ou trois fois 40 minutes. A noter que les écoles maternelles ont logiquement préféré répartir l’aide personnalisée en quatre séances de 30 minutes considérant le jeune âge des élèves.

 Stages de remise à niveau en CM1 et CM2

Ces stages sont proposés en complément de l’aide personnalisée, gratuitement et en accord avec les familles, aux élèves de CM1 et de CM2 rencontrant des difficultés en français et en mathématiques durant les vacances scolaires (Pâques, juillet et août). Chaque session se déroule en petits groupes sur une semaine à travers 5 séances de 3 heures, encadrée par des enseignants volontaires spécialement rémunérés.

Pour plus de précisions, se rapprocher de l’école fréquentée.

Pour la dernière session (printemps 2010) fortement plébiscitée tant au niveau des élèves que des enseignants, 896 stages ont été organisés dans l’académie d’Amiens pour 4668 élèves inscrits, soit 10,25 % des élèves de CM picards. Elle s’est déroulée du 6 au 11 juillet et du 24 au 28 août. 875 enseignants se sont portés volontaires pour encadrer ces stages. Le dispositif repose en effet sur la mobilisation d’enseignants volontaires du premier degré, qui sont rémunérés par des heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de cotisations sociales. Pour un professeur des écoles du 1er degré, une session d’une semaine (soit 15 heures) lui rapportera environ 360 € défiscalisés. Au total, les trois sessions de stages gratuits (vacances de printemps, début juillet et fin août) permettent aux enseignants volontaires d’accroître leurs revenus d’environ 1 100 € exonérés d’impôt sur le revenu. Ces enseignants volontaires contribuent à l’organisation et au bon déroulement de ces stages gratuits de remise à niveau pendant les vacances. Leur engagement traduit la détermination du corps enseignant à lutter contre l’échec scolaire.

Ces dispositifs s’inscrivent dans une politique éducative volontariste d’accompagnement individualisé des élèves, afin de mieux traiter les difficultés scolaires. Depuis la rentrée 2008, l’aide est ainsi renforcée et généralisée dans toutes les classes pour soutenir les élèves qui en ont le plus besoin. Ces stages contribuent au dispositif général de lutte contre la difficulté scolaire identifiée tout au long de l’année ou, pour les élèves de CM2, révélée à l’occasion des évaluations.

 Accompagnement éducatif dans l’éducation prioritaire

Cet conseiller de l’enseignement technologique accompagnement est d’une durée indicative de deux heures, quatre jours par semaine, pendant toute l’année. Il s’agit d’un dispositif initié dans le cadre de la promotion de l’égalité des chances, proposé gratuitement aux familles et encadré par des intervenants volontaires spécialement rémunérés.

Généralisation dans les collèges publics

25 988 collégiens, soit plus d’un tiers des effectifs, bénéficient du dispositif dans les 173 collèges publics que compte l’académie d’Amiens.

L’aide aux devoirs représente 69% des activités offertes ; 19,8% pour les activités artistiques et culturelles ; 7,5% pour la pratique sportive et 3,7% pour les langues vivantes.

Plus de 112 780 heures sont consacrées en collège à ce dispositif d’accueil après les cours encadré par 3855 intervenants (dont majoritairement à 69% des enseignants).

Dans les écoles publiques de l’éducation prioritaire

Ce dispositif d’accueil après les cours profitent également à 6 896 élèves des écoles élémentaires publiques relevant de l’éducation prioritaire, soit plus d’un tiers des effectifs (38,9% des élèves des écoles en RAR et 32,5% des élèves des écoles en RRS). 133 écoles y participent dans l’académie d’Amiens.

Il est assuré par 1446 intervenants, dont 75% d’enseignants, à hauteur de 38 990 heures. L’aide aux devoirs représente près de 64% des activités offertes, les volets culturels et sportifs représentant respectivement 24% et 12%.

  • 3,7 millions d’euros sont consacrés à ce dispositif pour l’année civile 2009.
  • Que ce soit en collège ou dans les écoles de l’éducation prioritaire, les professeurs constituent la majorité des intervenants ; des assistants d’éducation, des assistants pédagogiques et des assistants de langue contribuent également à l’accompagnement éducatif des élèves, en liaison avec l’équipe pédagogique. Certaines activités sont animées par des intervenants d’associations agréées, des artistes, des étudiants, des personnels des collectivités territoriales… Les 3855 intervenants en collège et les 1446 intervenants en école de l’éducation prioritaire permettent des taux d’encadrement moyens satisfaisants (1 intervenant pour 7 collégiens ; 1 intervenant pour 5 écoliers).
  • Dans l’académie d’Amiens, la participation dépasse le cadre fixé car d’autres écoles, séduites par l’initiative, ont souhaité proposer l’accompagnement éducatif à leurs élèves. Déjà l’année dernière, des collèges avaient souhaité anticiper la mise en place du dispositif.
  • Le rectorat d’Amiens a diffusé courant septembre 2008 dans les écoles concernées et les collèges une plaquette « Accompagnement éducatif, mode d’emploi » pour accompagner la mise en œuvre du dispositif.

 Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté

Les RASED Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté dispensent des aides spécialisées aux élèves d’écoles maternelles et élémentaires en grande difficulté. Ces aides sont pédagogiques ou rééducatives. Elles complètent les aides personnalisées mises en place en 2008 et les stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires.

Élèves concernés

Dès l’école maternelle, certains élèves attirent l’attention des enseignants car leurs attitudes, leurs réponses aux consignes et leur adaptation à la vie collective révèlent des difficultés susceptibles de nuire à leur avenir scolaire. À l’école élémentaire, des élèves sont très en-dessous des exigences des programmes.

Les aides spécialisées et les aides personnalisées peuvent concerner successivement ou simultanément un même élève.

Intervenants

Les RASED rassemblent des psychologues scolaires et des professeurs des écoles spécialisés. Ils sont titulaires du CAPA Commission administrative paritaire académique -SH option E pour les aides à dominante pédagogique et titulaires du CAPA-SH certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap option G pour les aides à dominante rééducative.

À la rentrée 2009, 1 500 maîtres des RASED exercent leurs missions dans une ou deux écoles où de nombreux élèves sont en difficulté.

Ils contribuent à l’aide personnalisée et à la définition des PPRE. Ils sont membres à part entière de l’équipe enseignante des écoles où ils exercent et restent membres du réseau d’aide spécialisée de la circonscription.

Missions

Les RASED préviennent la difficulté scolaire et aident les élèves à la surmonter.

Prévenir les difficultés durables d’apprentissage

Les membres du RASED font de la prévention pendant les activités collectives en classe ou en petits groupes.

Un psychologue scolaire effectue un bilan personnalisé à chaque fois que c’est nécessaire.

Aider à dépasser les difficultés durables d’apprentissage

Lorsqu’un élève éprouve des difficultés dans ses apprentissages, l’enseignant spécialisé aide le maître à :

  • identifier les obstacles à la réussite,
  • établir des objectifs avec l’élève en difficulté,
  • proposer des situations, activités, supports, échéances et modalités d’évaluation.

L’aide spécialisée est adaptée à chaque élève, même si elle est dispensée en petits groupes. Elle a pour objectif de favoriser des acquisitions qui n’ont pas été faites pendant le temps scolaire.

Formes d’intervention

Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité à l’école primaire. Selon les besoins de l’élève, elles peuvent prendre différentes formes. Elles ont lieu pendant les heures de classe.

Les aides spécialisées à dominante pédagogique

Ces aides concernent les élèves qui ont des difficultés pour comprendre et apprendre alors qu’ils en ont les capacités.

Elles ont pour objectifs :

  • la maîtrise des méthodes et techniques de travail,
  • la stabilisation des acquis et leur appropriation,
  • la prise de conscience de ce qui conduit à la réussite.

Les enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option E assurent ces aides.

Les aides spécialisées à dominante rééducative

Ces aides concernent les élèves qui ont des difficultés à s’adapter aux exigences scolaires. Elles sont mises en place avec l’accord des parents.
Elles ont pour objectifs :

  • le développement de l’envie d’apprendre
  • l’adaptation des comportements en milieu scolaire

Les enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option G assurent ces aides.

Le suivi psychologique

En cas de difficultés importantes, le psychologue scolaire réalise un bilan approfondi de la situation de l’enfant, en concertation avec les parents, et suit son évolution. Il peut proposer des entretiens aux enseignants et aux parents pour chercher des solutions adaptées au sein de l’école ou à l’extérieur.

Mise à jour : 9 février 2017