ac-amiens.fr

Séjours Linguistiques et Pédagogiques d’Observation pour 6 professeurs stagiaires de l’académie d’Amiens

Février et avril 2019

lundi, 29 avril 2019

http://www.ac-amiens.fr/2354-sejours-linguistiques-et-pedagogiques-d-observation-pour-6.html

Dans le cadre de leur formation initiale, six professeurs stagiaires (allemand, anglais, espagnol, histoire-géographie, lettres et EPS) ont effectué une visite de deux semaines à Asti, en Italie, à Durham, en Grande Bretagne, et en Thuringe, en Allemagne.

Ce projet a été menée en étroite collaboration avec les services du rectorat (Inspection et DAREIC) et l’ESPE d’Amiens dans le cadre de l’Unité d’Enseignement « International et Plurilinguisme ».

Il a pour objectif d’amener les professeurs stagiaires à développer leurs compétences linguistiques et pédagogiques dans une perspective interdisciplinaire et européenne.

Au-delà de la dimension pédagogique et linguistique, ce séjour a permis aux six professeurs d’établir des liens humains forts et de lier des amitiés avec leurs collègues des pays partenaires. Voici leurs témoignages :

Séjour d’observation à ASTI en Italie

Jennifer WACH-PINCHOT (espagnol) et David ELBAZ (lettres modernes)

Durant deux semaines, nous – Jennifer Wach-Pinchot (professeur certifiée stagiaire en espagnol) et David Elbaz (professeur certifié stagiaire en lettres modernes) –, avons pu être les observateur·trice·s privilégiés·e·s et parfois même les acteurs·trice·s, d’une grande diversité de situations au sein de plusieurs établissements italiens. L’accueil remarquable qui nous a été réservé par le rectorat de la ville d’Asti (Piémont) a, par ailleurs, grandement participé à la réussite de notre mission sur place.

Au cours d’une première semaine, nous avons intégré respectivement le Centro Provinciale Istruzione Adulti (CPIA), un centre éducatif pour adultes et primo arrivants – public au parcours de vie parfois difficiles et ne maitrisant pas encore la langue italienne – ; mais aussi un lycée linguistique de l’Istituto Statale Augusto Monti, parcours d’excellence pour ce qui est de l’apprentissage des langues dans l’enseignement secondaire. Nous avons donc pu appréhender certains des contrastes importants que compte le spectre des problématiques d’enseignement sur le territoire. Lors de la deuxième semaine, à l’inverse, nous avons pu aborder la question d’un parcours scolaire local inscrit dans la durée. D’une part la Scuola Secondaria di Primo Grado Angelo Brofferio (correspondant aux trois premières années de collège), et d’autre part avec ce qui est souvent l’une de ses suites logiques dans l’évolution des élèves, les lycées classique (I.I.S. Vittorio Alfieri) et professionnel (I.P.S.S.C. Quintino Sella).

Ce séjour a été pour nous riche de nombreux enseignements. Tout d’abord il nous a donné à voir un système scolaire autre, avec des enjeux souvent similaires mais des solutions parfois différentes de celles appliquées dans notre quotidien en France : contenus des enseignements, organisation de la vie scolaire, ambiance générale des établissements etc. Nous aussi avons pu faire la connaissance stimulante de collègues italiens et italiennes, ouvrant la possibilité et l’ambition de créer des passerelles dans les prochaines années (par le biais de plateformes comme eTwinning, par exemple). Enfin, nous avons abordé l’apprentissage de notre langue maternelle et d’enseignement, le français, en tant que langue étrangère. Cela nous a donné un recul à la fois comme enseignant de langue (Jennifer Wach-Pinchot) et comme enseignant de français en France (David Elbaz). Il ne fait pas de doute que cette expérience restera un marqueur important dans l’approche de notre pratique au sein de nos futurs établissements.

Séjour d’observation à DURHAM en Grande-Bretagne

Manon PREVOT (anglais) et Virginie LESPINASSE (histoire géographie)

En tant que professeurs stagiaires, nous trouvons cela formidable de pouvoir prendre du recul sur nos pratiques professionnelles tout en allant à la rencontre de professeurs internationaux et à la rencontre d’une autre culture. C’est une véritable chance que nous avons eue.

Nous avions pour mission de repérer les différences entre les pédagogies Britannique et Française. Ce fut véritablement une expérience très enrichissante tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. Nous avons des choses à apprendre de nos pairs Britanniques mais eux aussi ont à tirer profit de nos méthodes d’enseignement.
Grâce à cette expérience, nous avons pu prendre du recul sur notre pratique professionnelle.

Nous retenons des techniques de gestion de classe et regardons à présent notre métier avec encore plus de fierté et de motivation. Nous gardons, enfin, de très bons contacts avec les professeurs Britanniques, dévoués à leurs élèves. Nous avons le projet de réaliser des échanges entre nos classes et nos établissements dans les années à venir, ce qui rend l’apprentissage d’une langue étrangère encore plus réelle.

Séjour d’observation à Iéna, en Thuringe, Allemagne

Florien ZMIJEWSKI (allemand) et Morgane ROUX (EPS)

La mobilité enseignante est une véritable richesse. Il s’agit d’une ouverture culturelle à double sens où l’échange, la découverte et l’étonnement se font fidèles compagnons de route.

Allons observer par-delà les frontières. Soyons curieux et ayons le courage de nous aventurer ailleurs si l’opportunité s’offre à nous. Ne recherchons pas le moins bien ou le mieux, nourrissons-nous juste du différent, sans jamais en être rassasié. Nous avons vraiment tout à y gagner, personnellement mais aussi et surtout pour nos élèves.

Le système éducatif allemand en Thuringe s’avère être à de nombreux égards bien éloigné du fonctionnement français, aussi bien dans le fond que dans la forme (la formation initiale des enseignants, la mise en œuvre de l’enseignement, les pratiques éducatives, la considération du statut de l’élève, etc…). Pourtant nos enjeux et nos objectifs éducatifs sont pour ainsi dire identiques aux leurs.

Il est important de constater que toutes actions menées par les enseignants permettent de favoriser la coopération, l’entraide et l’interaction entre les élèves. A la fois en langue vivante étrangère mais aussi dans les autres disciplines, l’apprentissage par pairs est fondamental. L’enseignant se met en retrait afin que les élèves construisent leurs apprentissages en commun. De nombreux jeux ludiques, de mini-débats, de travaux en îlots etc. sont mis en place. Les élèves sont actifs de leurs apprentissages. Les enseignants s’attachent ainsi à favoriser l’autonomie et la prise d’initiative et de responsabilités chez les élèves. Enfin, il y a plaisir à apprendre les langues vivantes étrangères en Allemagne, étant donné que les enseignants mettent en place de nombreux outils (jeux ludiques, jeux de cartes, scénettes, jeux de rôles…). En terme d’évaluation, tout enseignant évalue à la fois les différentes activités langagières ainsi que des compétences que doivent acquérir les élèves.

A Iéna, deux établissements nous ont ouvert leur porte. Nous n’aurions pu espérer meilleur accueil de la part de la direction, du personnel pédagogique et administratif, mais aussi de la part des élèves. Nous sommes de retour en France, la tête pleine de souvenirs et d’idées, tantôt en tant qu’observateurs discrets assis au fond des classes, tantôt en conversant avec les enseignants et les directrices. Quinze jours d’immersion totale, pour autant nous soupçonnons le sablier de s’être déréglé tant le temps défila vite !