ac-amiens.fr

Vous êtes ici : Accueil > Espace Pro > Carrière >

Mieux rémunérées, mieux accompagnées

Les nouvelles carrières enseignantes
Mise à jour : 19 septembre 2016

De nouvelles mesures de modernisation et de revalorisation de la carrière des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation-psychologues, fonctionnaires et assimilés sont proposées dans le cadre du protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR) dans la fonction publique.

Ces mesures confortent les orientations pédagogiques et éducatives de la loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République. Cette nouvelle étape conclut les avancées importantes en faveur des personnels de l’Éducation nationale, de leurs carrières et pratiques professionnelles, qui ont lieu depuis 2013 en concertation avec les organisations syndicales représentatives.

En 2012, François Hollande a fait de la jeunesse sa priorité. Vecteur principal de cette priorité, l’Éducation nationale a été au cœur de profonds changements ces quatre dernières années.
Nouveau socle commun et nouveaux cycles, nouveaux programmes de l’école maternelle au collège, nouveaux rythmes éducatifs, nouveau collège, révision de l’éducation prioritaire, mobilisation pour les valeurs de la République, les réformes ont été nombreuses pour refonder l’École de la République et recréer les conditions de la réussite de tous les élèves.
Mais cette refondation ne se concrétise qu’à travers les professionnels qui la font vivre au quotidien.
Pour cela, nous nous sommes donné les moyens de notre ambition pour l’École. C’est notamment l’engagement de créer 54 000 postes sur 5 ans dans l’éducation nationale et de rétablir la formation initiale des enseignants.
C’est aussi, depuis 2013, l’engagement d’une profonde modernisation des métiers de l’éducation nationale conduisant à une redéfinition des missions des enseignants et à des premières revalorisations : régime indemnitaire des directeurs d’école, des formateurs, des conseillers pédagogiques, des conseillers principaux d’éducation, des chefs de travaux et bien sûr, revalorisation de l’indemnité des enseignants exerçant dans l’éducation prioritaire.
En parallèle de ces chantiers, est engagée la revalorisation des enseignants du premier degré avec la création de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (Isae) en 2013, initialement de 400 euros, avec l’engagement d’un alignement sur l’indemnité de suivi et d’orientation des élèves (Isoe) versée aux enseignants du second degré, soient 1 200 euros. Cet engagement sera tenu dès l’année scolaire 2016-2017.
Je dévoile aujourd’hui la dernière étape de ces immenses chantiers. Avec la définition d’une nouvelle carrière enseignante et sa revalorisation, nous faisons un pas important vers plus d’attractivité et une plus grande reconnaissance de nos personnels enseignants, d’éducation et d’orientation.
Désormais, les carrières seront mieux rémunérées et mieux accompagnées.
Nous revoyons ainsi tous les échelons de la grille afin que tous les enseignants, de leur recrutement à la fin de leur carrière, en voient les bénéfices. Cet effort, conduit dans le cadre du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations de la fonction publique se déploiera sur les trois prochaines années : il se traduira concrètement dès le premier janvier 2017 et représentera au total un milliard d’euros, dont près de la moitié dès 2017.
L’avancement sera régulier et transparent. Cela nous permet de repenser l’évaluation des enseignants pour mettre en place une véritable politique de développement des compétences et de gestion des ressources humaines à l’échelle d’une carrière. Conseiller, accompagner, former les enseignants, reconnaître et valoriser leur parcours et leur engagement au service de l’École de la République, voilà quels doivent être nos objectifs.
Pour cela, ils bénéficieront de rendez-vous réguliers au cours de leur carrière, qui leur permettront de bénéficier de possibilités d’accélération dès la classe normale et d’accéder dans le déroulement normal de leur carrière à la hors-classe. À travers la création d’un troisième grade, la classe exceptionnelle, nous ouvrons par ailleurs de nouvelles perspectives pour reconnaître et valoriser leur parcours et leur engagement au cours de la carrière.
À l’heure où notre pays se tourne toujours plus vers son École, je veux croire que cette revalorisation permettra aussi de rappeler à quel point l’engagement des enseignants et des personnels de l’éducation nationale est précieux pour notre avenir.

Najat Vallaud-Belkacem
ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services