ac-amiens.fr

Congés d’été

Du lundi 10 juillet au vendredi 1er septembre, le rectorat est ouvert de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30.

Vous êtes ici : Accueil > Espace Pro > Carrière >

Sommaire

Habilitation à exercer les fonctions de chef de travaux

Pour accéder aux fonctions de chef de travaux, un enseignant doit obtenir une habilitation délivrée par une commission académique placée sous l’autorité du Recteur. Cette habilitation lui permet ensuite de demander une affectation.

 Missions du chef de travaux

Placé sous l’autorité directe du chef d’établissement, le chef de travaux est un conseiller et un proche collaborateur. Il est également le correspondant technique des inspections territoriales auprès des enseignants.

Il peut exercer ses missions dans un lycée général et technologique, un lycée professionnel, un lycée polyvalent ou un EREA établissement régional d’enseignement adapté .

Sa fonction couvre l’ensemble des formations technologiques et professionnelles de l’établissement, et se traduit par quatre missions principales :

  • Conseil au chef d’établissement notamment en matière d’offre de formation, d’investissements matériels et logiciels, d’utilisation des crédits et de la taxe d’apprentissage, d’hygiène et de sécurité...
  • Organisation des enseignements technologiques et professionnels (ressources humaines, moyens techniques, gestion du temps et de l’espace pédagogique, stages, examens...)
  • Coordination et animation des équipes pédagogiques afin de développer la coopération, l’échange et le travail collectif au sein des équipes de professeurs de spécialités, ainsi qu’entre ces derniers et les professeurs d’enseignement général.
  • Relations avec les partenaires extérieurs visant à développer les partenariats et à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes via le renforcement des liens et des échanges avec les acteurs du monde professionnel, de la formation et de l’insertion.

 Procédure de candidature

Est éligible à la fonction de chef de travaux, tout enseignant :

  • Dont les compétences correspondent ou se rapprochent de celles décrites dans le référentiel métier de la circulaire n° 2011-215 du 01/12/2011,
  • Justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans l’enseignement ou la formation.

Dans le cadre d’un appel à candidature lancé annuellement par la Délégation Académique aux Enseignements Techniques (DAET Délégation Académique aux Enseignements Techniques ), les candidats constituent un dossier comprenant :

  • Un curriculum vitae,
  • Une lettre de motivation,
  • Le dernier rapport d’inspection,
  • Les éléments d’un projet professionnel qui pourrait être développé dans les fonctions de chef de travaux.

 Examen des candidatures

Une commission académique, composée d’un président, de membres du corps d’inspection, de personnels de direction et de chefs de travaux, examine les dossiers, réalise une première sélection et reçoit en entretien les candidats retenus afin d’évaluer leur maîtrise des compétences.


La commission statue et délivre ou non l’habilitation à exercer la fonction de chef de travaux dans le but de constituer un vivier. Elle n’accorde pas une affectation sur un poste.

 Affectation

Pour obtenir leur affectation sur un poste, les candidats habilités doivent formuler leur(s) demande(s) dans le cadre du mouvement spécifique national des chefs de travaux.

En cas d’obtention d’un poste, le maintien dans la fonction de chef de travaux est prononcé par le Recteur au terme d’une année probatoire, sur la base d’un rapport d’activité relatif à l’année écoulée rédigé par le chef de travaux et à l’issue d’un entretien d’évaluation réalisé conjointement par l’inspecteur pédagogique territorial et le chef d’établissement.

Les candidats peuvent également assurer la fonction de manière temporaire sur un poste libéré après le mouvement. Ils doivent cependant participer au mouvement spécifique national les années suivantes afin de se porter candidat au poste. En cas d’obtention de ce dernier, leur affectation ne devient définitive qu’à la fin d’une année probatoire.


L’habilitation est valable pour une durée de 3 ans. Au-delà de trois années sans possibilité d’affectation à titre probatoire, le candidat habilité devra à nouveau faire acte de candidature en recommençant la procédure.

Mise à jour : 11 mai 2016