ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Séjour mémoriel pour les lauréats du concours Bulles de mémoire du lycée Jean de la Fontaine à Château-Thierry

Du mercredi 13 au vendredi 15 novembre 2019

Clarisse Billaud, Natalya Bodeau, Clara Frère, Loïc Canin et Thibault Leclerc, élèves du lycée Jean de La Fontaine, lauréats du concours de bandes dessinées Bulles de Mémoire, organisé par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ), ont été invités à un séjour mémoriel et historique du 13 au 15 novembre 2019.

Accompagné de leur professeur Vincent Bervas, ils sont allés recevoir leur prix dans le cadre prestigieux du Ministère des Armées, après avoir découvert dans ses salons les bureaux du Général de Gaulle et de Georges Clémenceau.

Ce séjour a été l’occasion de découvrir de Hauts lieux de la mémoire nationale.

Le Mémorial de la France combattante au Mont Valérien fut l’occasion d’une double réflexion sur la politique criminelle de l’Allemagne nazie, à travers le sort réservé aux résistants du groupe Manouchian, connu de tous à travers la célèbre Affiche rouge ; sur la construction de la politique mémorielle, de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années 1960.

Le mémorial national de la prison de Montluc, en plein centre de Lyon où furent détenues des victimes du régime de Vichy puis du nazisme : juifs, dont les enfants de la maison d’Izieu ; résistants dont Jean Moulin. De 1954 à 1962, en pleine guerre d’Algérie, elle servit de lieu d’incarcération et d’exécution des algériens du FLN et du MNA condamnés.

Enfin les jeunes ont visité une nécropole très atypique, réalisée en plein cœur de la Seconde Guerre mondiale : le Tata sénégalais de Chasselay. Recueillant les corps de 188 tirailleurs, par sa construction, il avait pour but de rendre hommage à ces hommes massacrés à l’issue de l’avancée allemande sur Lyon en juin 1940.
Les lycéens ont été particulièrement impressionnés par le poids de l’histoire et de la mémoire qu’abritent ces lieux. Pour conclure ce séjour, ils ont participé à une cérémonie internationale, à la nécropole de la Doua, en plein coeur de Lyon.
De leur propre aveu, jamais ils ne se seraient douté que leur travail, qu’ils conçoivent comme un moyen d’expression, leurs aurait permis de découvrir et de rencontrer autant. C’est pour eux la plus belle des récompenses.

Les lauréats au Mont Valérien
Le mémorial national de la prison de Montluc


Le Tata sénégalais de Chasselay
Remise du prix dans le cadre prestigieux du ministère des grandes Armées.
Mise à jour : 4 décembre 2019