ac-amiens.fr

Congés d’été

Du lundi 10 juillet au vendredi 1er septembre, le rectorat est ouvert de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30.

Sommaire

Actions de raccrochage

 Actions d’accompagnement en Centre d’information et d’orientation

Placé sous la responsabilité du directeur de CIO Centre d’information et d’orientation , articulé au réseau FOQUALE Formation Qualification Emploi et à la plate-forme d’appui et de suivi aux décrocheurs, le dispositif d’accueil et d’accompagnement "parcours formation - métiers" offre un accompagnement individuel aux jeunes sans affectation ou sortis prématurément du système éducatif pour leur permettre de trouver une solution de formation ou d’insertion.

Une prise en charge collective peut également être proposée dans le cadre des sessions d’information et d’orientation. Celles-ci permettent, après la dernière commission d’affectation, d’accueillir les jeunes sans solution, de réaliser un bilan de leurs acquis et de les accompagner dans leurs choix d’orientation. Elles peuvent être reconduites plusieurs fois dans l’année selon les besoins.

 Actions de remobilisation et de formation

Actions d’accueil et de mobilisation " Compétences Plus"
Les 21 actions " Compétences + ", réparties dans toute l’académie, ont pour but d’aider des élèves déscolarisés depuis moins d’un an à reprendre une formation qualifiante (remise à niveau, stages en entreprise, préparation des choix d’orientation...). Elles s’adressent aux élèves de plus de 16 ans, sans solution de formation, et sont organisées en modules avec des contenus pédagogiques personnalisés. Chaque action est ouverte sur l’année scolaire au maximum. Il est possible d’y entrer en cours d’année et de sortir avant la fin de l’action pour intégrer une formation qualifiante.

Parcours relais
Ils fonctionnent de janvier à juin pour aider les élèves en risque de rupture scolaire. Ils ont pour objectif de favoriser le réinvestissement dans les apprentissages et la socialisation des élèves à travers des méthodes pédagogiques adaptées et des parcours individualisés.

Dispositif " Horizon réussite "
Ce dispositif proposé par le lycée professionnel Alfred Manessier à Flixecourt (80) est ouvert à tous les jeunes de l’académie en situation de décrochage scolaire ou ayant décroché depuis plus d’un an. A tout moment de l’année, les élèves volontaires peuvent intégrer ce dispositif et bénéficier ainsi d’un accompagnement personnalisé afin de poursuivre vers une formation qualifiante.

Selon le parcours du jeune et la durée du décrochage, différentes activités peuvent être proposées :

  • remédiation dans les matières générales
  • actions innovantes (ateliers art thérapie, café-philo, cuisine)
  • organisation de formations/stages en entreprise d’environ 7 semaines et de bancs d’essai
  • élaboration d’un emploi du temps sur mesure conforme au cadre légal du diplôme

Pour plus de renseignements, il est possible de s’adresser à un centre d’information et d’orientation (CIO) ou directement auprès de l’établissement.

 Actions de qualification

Les formations professionnelles aménagées
Ces actions préparent en un an à l’acquisition d’un diplôme de niveau IV. Elles mettent en situation de réussite des jeunes ayant rencontré des difficultés dans les filières générales et technologiques. Elles prennent en compte les acquis des jeunes dans leur parcours de formation et s’adressent aux jeunes issus de classe terminale de lycée (voie générale ou technologique) ayant échoué deux fois au baccalauréat.

Modules de re-préparation à l’examen par alternance
Ces modules permettent à des jeunes ayant échoué à l’examen (CAP certificat d’aptitude professionnelle ou Baccalauréat) de re-préparer tout ou partie de leur examen sans pour autant doubler la classe de terminale. Ils favorisent par ailleurs la future insertion professionnelle grâce à une alternance forte avec l’entreprise.

 Micro-lycées

Les micro-lycées sont des structures scolaires innovantes de petite taille (environ 50 élèves) qui accueillent des élèves ayant quitté le système scolaire depuis plus ou moins un an. Actuellement, il existe un micro-lycée par département (un à Amiens, un à Soissons et un Creil).

De manière générale, ils proposent deux types de modules :

  • Un module de re-scolarisation de niveau seconde ou première ;
  • Un module diplômant en un an pour accéder à un baccalauréat général, technologique ou professionnel.

Ces micro-lycées disposent d’un internat et ont vocation à accueillir des élèves originaires de toute l’académie.

 Service civique " Décrochage scolaire "

Né d’un partenariat entre le ministère en charge des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, l’Agence du Service Civique et le ministère de l’éducation nationale, cette offre repose sur le volontariat et permet aux jeunes de 16 à 18 ans repérés et suivis par la MLDS mission de lutte contre le décrochage scolaire de bénéficier d’un parcours de formation alternant entre mission de service civique au sein d’une structure d’accueil et actions de formation au sein d’un établissement scolaire.

Selon le profil et le besoin des jeunes, deux formules sont proposées dans le cadre d’un service civique.

Service civique " à temps plein "
Cette formule permet à un jeune de réaliser un Service Civique à plein temps tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé par l’éducation nationale. La nature du Service Civique, le choix de l’organisme d’accueil, la durée (entre 6 mois et un an), le temps de mission hebdomadaire (24 heures et plus) sont personnalisés en fonction du profil du jeune, afin de lui proposer ainsi un cadre adapté. L’établissement scolaire met à disposition un référent qui est chargé du suivi du jeune pendant toute la période de son Service Civique. L’enjeu de cet engagement pour le jeune est de reprendre confiance en lui et de mieux définir son projet personnel et professionnel.

Service civique " en alternance "
Cette formule fonctionne sur la base d’une alternance entre une mission de Service Civique et une formation au sein d’un établissement scolaire. Le jeune est en Service Civique à temps partiel (environ 21h par semaine) et réalise des missions identiques et dans les mêmes conditions que celles d’un volontaire engagé à temps plein. Le reste du temps, le jeune bénéficie d’un parcours personnalisé dans un établissement scolaire.

Chaque jeune dispose d’un référent désigné au sein de l’éducation nationale. Il l’accompagne dans son parcours pendant toute la durée du Service Civique et comme pour la formule " Service Civique à plein temps ", l’objectif est d’anticiper la fin de la mission. Des solutions lui sont proposées : reprendre une scolarité, obtenir une qualification professionnelle sous statut scolaire ou en apprentissage, rechercher un emploi...

Ainsi, concernant le public " décrocheur ", la formule en alternance doit engager le jeune dans un processus de remise à niveau scolaire, de découverte de champs professionnels et de construction d’un projet personnel. Il est important de noter que, en contrepartie de son engagement volontaire, le jeune perçoit une rétribution. Cependant, celui-ci n’est pas considéré comme un salarié et reste, d’un point de vue administratif, sous statut scolaire.

En 2013, au niveau national, 3 600 " décrocheurs " ont pu réaliser une mission de service civique. Depuis 2010, 977 jeunes ont bénéficié du dispositif dans le département de la Somme. Parmi ceux-ci, 247 jeunes étaient " décrocheurs ", soit 24 % du nombre total de services civiques. Cependant, on constate certaines problématiques notamment chez les jeunes faiblement qualifiés : difficultés à trouver une mission, ruptures de contrats...

Dans l’académie d’Amiens, un dispositif spécifique d’accompagnement des jeunes intéressés par le service civique a été mis en place. Il s’inscrit dans le cadre de la mission de lutte contre le décrochage scolaire pilotée par le service académique d’information et d’orientation (SAIO) du rectorat d’Amiens. Il a été conçu en partenariat avec les CEMEA (centres d’entraînement aux méthodes d’éducation actives) de Picardie qui sont engagés depuis plusieurs années aux côtés de l’école pour favoriser la réussite éducative. Il a également bénéficié d’un appui du conseil régional de Picardie ainsi que de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) de Picardie et des directions départementales chargées de la cohésion sociale (DDCS).

Cette action a pour but d’informer les jeunes en situation de décrochage scolaire sur le service civique, de repérer les jeunes intéressés et de les aider à définir une mission et à trouver une structure d’accueil.

Suite à un appel à candidature, 6 centres d’information et d’orientation (CIO) ont été retenus pour expérimenter ce dispositif :

  • CIO d’Amiens Nord
  • CIO d’Amiens Sud
  • CIO de Creil
  • CIO de Laon
  • CIO d’Abbeville
  • CIO de Friville

 Education récurrente : le retour en formation initiale

L’éducation récurrente permet à toute personne ayant quitté le système éducatif depuis plus d’un an de revenir en formation initiale, dans un établissement scolaire. Ce dispositif s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire en permettant à des jeunes ayant quitté l’école prématurément d’accéder à une formation qualifiante.

Procédure
Le candidat à un retour en formation initiale s’adresse au centre d’information et d’orientation (CIO) le plus proche de son domicile pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé avec un conseiller d’orientation - psychologue.

L’entretien sur le projet personnel permet au candidat et au conseiller d’orientation - psychologue d’apprécier l’opportunité de la démarche entreprise, les motivations, les conditions et les moyens utilisables pour réaliser le projet et les éventuelles autres solutions existantes. L’entretien permet également d’évaluer le niveau de formation auquel les candidats peuvent prétendre accéder.

Dossier
Le dossier de candidature est disponible dans les CIO. Il doit être rempli par les candidats qui fournissent les pièces nécessaires à la constitution du dossier de candidature (copie de diplôme, bulletins scolaires, attestations de stages ou d’expériences professionnelles, bilan de compétences...).

Mise à jour : 3 mai 2016