ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Promouvoir les bonnes habitudes alimentaires et la prise d’un petit déjeuner : l’académie d’Amiens expérimente la mesure dans 31 écoles

Mercredi 10 avril 2019

Amiens fait partie des 8 académies à expérimenter la mesure « Petits déjeuners à l’école » promue par les ministères de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, des Solidarités et de la Santé, et de l’Agriculture et de l’Alimentation dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la grande pauvreté.

Sur les 3 départements de notre territoire, plusieurs communes font déjà figure de pionnier en ayant déjà mis en place le dispositif depuis plusieurs mois ou semaines : c’est notamment le cas à Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise, où le dispositif a été déployé dans les écoles maternelles et élémentaires dès l’automne dernier.

D’ici la fin de l’année scolaire, 13 communes ayant répondu favorablement à cette mesure permettront à 3500 élèves de 31 écoles de recevoir un petit déjeuner gratuit et équilibré chaque semaine.

 Une mise en place progressive et concertée entre Education nationale et collectivités locales

Cette mesure bénéficie aux enfants scolarisés dans certains territoires prioritaires (réseau d’éducation prioritaire (REP Réseau d’éducation prioritaire ) et prioritaire renforcé (REP+ Réseau d’éducation prioritaire renforcé ), quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), territoires en difficulté sociale, zones rurales), selon un repérage effectué par les directions départementales de l’Éducation nationale (DSDEN Direction des services départementaux de l’éducation nationale ). Une concertation est ensuite menée avec les élus locaux pour valider la mise en place de la mesure ; une grande liberté d’organisation est laissée aux communes et aux écoles quant aux modalités pratiques de la distribution (lieux, horaires, jours de la semaine, personnels…). Côté financier, l’Éducation nationale délègue un budget aux communes prenant en charge l’achat des denrées alimentaires.

Dans l’académie, la phase de préfiguration de la mesure bénéficie à certaines écoles des communes suivantes pour l’année 2018-2019. D’autres communes et écoles pourront rejoindre le dispositif avant la fin de l’année scolaire en cours ou l’année prochaine en fonction des besoins et des moyens alloués.

A noter : toutes les écoles concernées n’en sont pas au même avancement dans la finalisation de leur dossier. Chacune respecte un calendrier qui lui est propre en fonction des concertations en cours entre équipes éducatives et collectivité locale.

 Réduction des inégalités alimentaires et éducation à l’alimentation

Ce dispositif a pour vocation de contribuer à la réduction des inégalités alimentaires pour le premier repas de la journée, indispensable à une concentration et une disponibilité aux apprentissages scolaires.

De plus, la distribution de petits déjeuners est assortie de projets d’éducation à l’alimentation (éducation nutritionnelle et sensorielle, équilibre alimentaire, lutte contre le gaspillage alimentaire, vaisselle non jetable, tri des déchets, circuits courts…), ajoutant à cet ambitieux projet une dimension pédagogique et éducative dont bénéficieront à terme les élèves ainsi que leur cercle familial.

 Quid de la « Cantine à 1 euro » ?

Notez que les modalités de la mesure « Cantine à 1 euro » ne sont à jour pas arrêtées. Si l’académie d’Amiens fait bien partie des 8 académies pilotes pour la mise en place des petits déjeuners à l’école, pour l’heure, il n’en est rien concernant le dispositif « Cantine à 1 euro ».

Mise à jour : 24 avril 2019