ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Report des épreuves du DNB

Le brevet des collèges, initialement prévu jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019, est reporté à lundi 1er et mardi 2 juillet 2019. Les horaires et lieux des épreuves restent inchangés. Les élèves seront destinataires d’une nouvelle convocation.

Recommandations aux directeurs d’école et chefs d’établissement pour prévenir les effets de la canicule

Dans le cadre de l’épisode exceptionnel de canicule annoncé pour les prochains jours, des recommandations spécifiques ont été transmises aux directeurs d’école et chefs d’établissement afin de prévenir les effets de la canicule dans l’école et en cas de sortie scolaire ou de tout autre événement collectif ou festif de fin d’année.

L’académie célèbre son partenariat avec l’Oklahoma au Lycée Jean-Baptiste Delambre à Amiens

Jeudi 21 mars 2019

L’académie d’Amiens a eu le plaisir de célébrer, le jeudi 21 mars au lycée Jean-Baptiste Delambre à Amiens, les 12 ans de partenariat éducatif avec le Département d’Etat à l’éducation d’Oklahoma ainsi que les 10 ans du programme French American Student Fellowship, unique en France et mené en partenariat avec l’Alliance française d’Oklahoma City.

Cette célébration a vu la participation côté américain de Madame Cathleen Skinner, Directrice pour les langues vivantes pour l’état d’Oklahoma, et de Madame Cyndy Shaw, coordinatrice du programme Fellows au sein de l’Alliance française d’Oklahoma City. Côté français, l’académie a eu le plaisir d’accueillir Madame Marena Turin-Bartier et Madame Chantal Manes-Bonnisseau, inspectrices générales d’anglais.

Etaient présentes par visioconférence des personnalités du département d’état dont Madame Joy Hofmeister, Surintendante à l’Instruction publique de l’état d’Oklahoma, mais aussi des membres de l’Alliance française d’Oklahoma City et plus largement du monde éducatif oklahomien.

Après un bref rappel du bilan du partenariat, Monsieur Jean Bourdin, Délégué Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération, en a souligné les perspectives, notamment la création de nouveaux partenariats scolaires avec mobilité physique ou échanges à distance et la mise en place de visites d’étude pour des enseignants en soutien au développement des pratiques immersives dans l’académie.

Un deuxième temps a été consacré au programme de mobilité individuelle lycéenne Fellows qui s’adresse aux élèves de seconde et première de lycée général, technologique et professionnel de l’Académie d’Amiens et permet chaque année depuis dix ans à 7 à 10 lycéens picards de partir pour un séjour de recherche de deux semaines dans un lycée oklahomien.

Madame Manes-Bonnisseau, en tant qu’ancienne Déléguée Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération de l’académie d’Amiens et co-initiatrice du programme Fellows, a été invitée à rappeler les origines du programme, tandis que Madame Cyndy Shaw insistait sur les bienfaits et les amitiés suscités par ce programme.

Enfin, deux anciens Fellows, Valentin Mouton (ex-élèves du Lycée Jules Verne Château-Thierry) et Trystan Lefèvre (ex-élève du Lycée Jules Uhry de Nogent-sur-Oise) ont pu témoigner de vive voix et de manière extrêmement émouvante de la manière dont ce programme les a marqués personnellement et a influencé leur parcours. Un témoignage écrit d’Isa Taha (ex-élève du Lycée Charles de Gaulle de Compiègne) fut lu. Par ailleurs, un témoignage vidéo réalisé par Jade Loiselle (ex-élève du Lycée de Vimeu de Friville-Escarbotin) est disponible sur cette page. Une ancienne Fellow américaine, également présente en visioconférence, a pu également témoigner de son enthousiasme et des bénéfices tirés de ce programmme.

Pour finir, les élèves français lauréats 2018 ayant effectué leur séjour en octobre dernier ont présenté le résultat de leurs recherches et fait part de leurs impressions. Ils ont officiellement remis leur rapport de recherche à Madame Agnès Bouichou, inspectrice d’anglais. Les élèves américains, lauréats Fellows 2019 et reçus au lycée Jean-Baptiste Delambre du 16 au 30 mars 2019, ont ensuite présenté leur sujet de recherche.

Ce moment riche en émotion a laissé entrevoir, au-delà de la force du partenariat institutionnel, une véritable amitié et s’est achevé par un temps de convivialité organisé par le lycée hôte.

Promotion des Fellows 2018

  • Chloé BATICLE du Lycée professionnel Charles de Bovelles - Noyon
  • Siham BOURASS du Lycée La Hotoie - Amiens
  • Cléa DUBUISSON du Lycée Marie Curie - Nogent-sur-Oise
  • Antoine DUPRE du Lycée Pierre Méchain - Laon
  • Tom FROISSART du Lycée Féliex Faure - Beauvais
  • Justine OUTURQUIN du Lycée de l’Autie - Doullens
  • Alexis ROUSSEAU du Lycée professionnel Léonard de Vinci - Soissons

Discours de Madame Cyndy Shaw, coordinatrice du programme Fellows au sein de l’Alliance française d’Oklahoma City

Au nom du programme Eleanor Kirkpatrick Franco-American Fellows de l’Alliance Française d’Oklahoma City, je remercie l’Académie d’Amiens en la personne de Madame la Rectrice Béatrice Cormier pour ce partenariat exceptionnel avec la ville
d’Oklahoma City et ses environs. Grâce à ce partenariat qui fête ses 10 ans d’existence, nous avons pu envoyer plus de soixante jeunes de l’Oklahoma en Picardie. Je remercie aussi Le Department de L’Education d’Oklahoma, la Superintendent of Public Instruction Joy Hofmeister et aussi bien Dr. Cathleen Skinner la Directrice des Langues Mondiale qui est ici avec nous. Nous avons aussi reçu une centaine d’élèves français venant des villes et des villages qui s’étendent d’Amiens jusqu’à Villers-Cotterêt ou d’Abbeville à Nogent-sur-Oise.

Ces échanges ont permit de nouer des liens entre des jeunes français et des jeunes américains. Au début, à l’aéroport, ils se voient pour la première fois et se sentent timides. Puis, quinze jours plus tard, les Fellows pleurent en se séparant de leurs correspondants. Ils attendent ensuite avec impatience de se revoir.

L’expérience unique de ce programme de faire une recherche dans un pays étranger permet aux élèves de découvrir une autre mode de vie et de se développer dans un environnement transculturel. Ces élèves deviennent ensuite plus indépendants et ouverts aux points de vue des autres.

Leurs sujets sont très divers et variés. Par exemple, une élève américaine se penche sur le rôle des femmes pendant la Grande Guerre, tandis qu’un autre étudie les réseaux sociaux chez les adolescents français. De leur côté, les Français s’intéressent aux « code talkers » du tribu des Navajo ou aux énergies renouvelables de l’Oklahoma. C’est évident que les jeunes apprennent beaucoup de nouvelles choses, et ces expériences leur permettent d’acquérir des compétences pour leurs futurs.

Je tiens à remercier chaleureusement tous les enseignants et leurs proviseurs qui ont contribué à la réussite de ce programme. Vraiment, merci beaucoup pour tout ce que vous faites pour eux, pour nous, et pour la pérennité de ce beau programme.

Par ailleurs, sans l’aide de certaines personnes comme Jean Bourdin, Délégué Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération, et, Tatiana Viallaneix, Adjointe au Délégué Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération, ce partenariat ne serait pas aussi réussi.

Je tiens également à remercier vivement les fondateurs de ce programme dont Barbara Thompson, Dessa Dawson, Jennifer Robinson, Superintendent Sandra Garrett, Philip Simmons, Chantal Manès, Bob Alfson, et la fondation Kirkpatrick Family Fund. Sans leur vision, ce programme n’existerait pas aujourd’hui.

Nous avons doublé le nombre d’élèves Fellows depuis son début et nous espérons continuer de faire vivre cette expérience à nos jeunes encore pour de nombreuses années à venir. Pour moi personnellement, c’est un immense honneur de faire partie de ce programme. Merci.

Prise de parole de Trystan Lefèvre, ex-élève du lycée Jules Uhry à Creil et participant au programme Fellows 2016, lors de la cérémonie du 21 mars 2018

Faites que votre rêve dévore votre vie avant que celle-ci ne dévore votre rêve ». C’est le lyrisme d’Antoine de St Exupéry que Jade avait choisi lorsqu’il avait fallu trouver une phrase qualifiant cette aventure.
C’était il y a presque deux ans, ici à Amiens, on remettait nos dossiers de recherche. Un 31 mai, je m’en rappelle, la veille de mon oral d’admission à Sciences Po. Malgré l’enjeu du lendemain, pour rien au monde je n’aurais manqué l’occasion de venir à la cérémonie, de me replonger dans la nostalgie de l’Oklahoma.
Deux ans ont passé. Je suis maintenant en deuxième année à Sciences Po, mais je n’ai rien oublié de tout cela. Rien oublié de ce qui a posteriori m’apparaît comme le moment le plus mémorable de ce voyage, cette fête indienne du Pow Wow. Je me souviens, il faisait froid, on avait nos couvertures, rien que de repenser à cette soirée m’émeut.
Il y a ces histoires personnelles, et puis l’Histoire, celle que l’on n’aurait jamais voulu voir écrite avec un « H » majuscule. Nous avons quitté l’Oklahoma seulement huit jours avant l’élection de Trump, et il ne se passe pas une semaine sans que je ne prononce cette phrase. Croyez-moi, ça marque une vie.
Ainsi mon sujet de recherche portait sur une étude politique de l’Oklahoma – thème privilégie Groupement d’intérêt économique ́ pour une fin de campagne présidentielle.
C’était une occasion unique de découvrir le fonctionnement d’un État tellement dissemblable du nôtre bien évidemment, en raison de son fédéralisme, de tenter d’étudier la société américaine avec le prisme de la campagne présidentielle, et d’analyser les particularités politiques de l’Oklahoma. Bref, tel était le plan de ma note de recherche, en 3 parties 2 sous-parties, un équilibre entre le plan des historiens et le plan de Sciences Po !

Cette note de recherche m’a évidemment beaucoup apporté, et pourtant cet apport fut écrasé sous le poids émotionnel de cette expérience. Je n’ai pas mesuré à l’époque, je ne me rends toujours pas compte aujourd’hui.
Il y a des choses qui vous marquent, dont vous vous rappelez et puis que vous oubliez, d’autres qui vous marquent pour la vie et que vous n’oubliez pas, et d’autres bien plus importantes encore, inclassables. L’Oklahoma appartient dans mon cœur à cette catégorie là, sous bien des aspects. L’aventure d’Oklahoma ne se réduit pas à 3 ou 5 minutes, elle se résume sans même exagérer en une vie.

28 mois après, le groupe des Fellows 2016 n’existe pourtant plus vraiment, nous avons tracé nos sillons sur le chemin de la vie bien que certains se rejoignent et convergent. Des liens forts et personnels subsistent. En cela cette aventure en terre oklahomienne a changé ma vie.

Je ne peux ici remercier tout le monde pour ce voyage, sinon je garderais le micro jusqu’à 20h, mais je voudrais au moins remercier Peggy et toute la famille Whittington pour son formidable accueil en Oklahoma, l’académie d’Amiens – il y a certains jours où j’ai le vertige de penser que je n’aurais jamais pu vivre cela – mon professeur d’anglais Mr Pham pour m’avoir présenté cette opportunité, tout le groupe avec lequel je suis parti en Oklahoma dont une personne en particulier, qui se reconnaîtra et comprendra.

J’aimerais en effet conclure comme j’ai commencé : l’Oklahoma porte chance, et une cérémonie pour l’Oklahoma garantit toujours la réussite à un concours passé juste après.

Un jour peut-être, un jour dans nos esprits, le rêve continuera, aussi loin que l’on pourra.

Témoignage d’Isa Taha ex-élève du Lycée Charles de Gaulle de Compiègne et participante au programme Fellows 2015

J’ai participé à la session de 2015 du programme afin de rédiger un dossier sur l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. Cette expérience fut riche sur bien des points. Tout d’abord, j’ai trouvé très intéressante la découverte du système éducatif américain : assister aux cours et faire des recherches dans divers centres de documentation permet de découvrir une approche historique différente de la nôtre. Le témoignage des résidents fut fondamental pour comprendre l’idéologie qui a conduit les Américains à s’impliquer dans cette guerre ainsi que la façon dont cette dernière est perçue aujourd’hui.
Ce fut également une formidable aventure humaine : il m’a beaucoup plu de découvrir une culture différente, de rencontrer beaucoup d’Américains très amicaux, et surtout de tisser des liens avec ma famille d’accueil, puisque je m’entretiens avec ma correspondante presque quotidiennement depuis le voyage et que je l’accueillerai en retour cet été lors de son voyage en France.

Ce dossier m’a également été utile sur le plan scolaire puisque la Première Guerre mondiale est l’un des sujets les plus importants de la classe de première, et que cet effort de recherche structurée constitue un bon entrainement pour la suite des études, car cet exercice est fréquemment demandé.

Jean Bourdin, DAREIC de l’Académie d’Amiens et Grant Moak, Consul honoraire de France en Oklahoma

De gauche à droite : Madame Cathleen Skinner, Chantal Manès-Bonnisseau et Marena Turin-Bartier (insepctrcies générales d’anglais), Marion Dubois-Pager et Agnès Bouichou (IA-IPR d’anglais), Philip Simmonds (ancien DAREIC de l’académie d’Amiens)

Madame Joy Hofmeister, Surintendante à l’Instruction publique de l’Etat d’Oklahoma

Cathleen Skinner, Directrice pour les langues vivantes, Département d’Etat à l’Education d’Oklahoma

Cathleen Skinner, Directrice pour les langues vivantes, Département d’Etat à l’Education d’Oklahoma

Madame Chantal Manès et Madame Cathleen Skinner

De gauche à droite : Nadine Demailly (directrice Ecole Sagebien), Sophie Daire (CPD langues vivantes Somme Ouest, Agnès Bouichou, Marie-Pascale Baronnet (principale Collège Sagebien), Marion-Dubois-Pager, Marena Turin-Bartier et Chantal Manès-Bonnisseau, Cathleen Skinner, Jean Bourdin, Tatiana Viallaneix (adjointe au DAREIC), Cyndy Shaw (coordinatrice du programme Fellows – Alliance française Oklahoma City)

Les Fellows français 2018 (à gauche) et les Fellows américains (à droite) entourent les officiels

Les Fellows français 2018 (à gauche) et les Fellows américains (à droite)

A gauche, Trystan Lefèvre (ex-élève du Lycée Jules Uhry de Creil et Fellow 2016) ; à droite, Valentin Mouton (ex-élève du Lycée Jules Verne de Château-Thierry et Fellow 2015)

Témoignage d’une ancienne fellow américaine

Présentation de son rapport de recherches par Alexys Rousseau (terminale MELEC, Lycée Léonard de Vinci de Soissons)

Mise à jour : 10 mai 2019