ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Innover et coopérer

Bien souvent les équipes s’interrogent à juste titre sur la dimension innovante du projet qu’elles souhaitent déposer auprès de la CARDIE Conseiller académique en Recherche-développement, innovation et expérimentation .

A ce sujet, il faut repartir de la définition proposée par le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (CNIRÉ).

Une pratique innovante est une action pédagogique conduite par une équipe qui :

  • Se caractérise par une attention soutenue portée aux besoins des élèves, au développement de leur bien-être, et à la qualité des apprentissages.
    En cela, elle promeut et porte les valeurs de la démocratisation scolaire.
  • Elle prend appui sur la créativité des personnels et de tous les élèves, prend forme dans un projet d’équipe, présente une méthodologie de conduite du changement, met en œuvre une démarche partenariale qui permet à l’équipe d’enrichir son action grâce aux ressources de son environnement.

Chacun de ces points ne suffit pas à lui seul, mais plusieurs combinés font d’une action une pratique innovante dans sa conduite et dans ses effets. »

« Qu’est-ce que l’Innovation à l’école ? »

vidéo réalisée par l’académie de Dijon

Le principe même de l’expérimentation d’une pratique innovante engage à développer la capacité de tenter de nouvelles choses. Ainsi, s’engager dans des actions créatives permet de se préparer à se tromper et à l’accepter. Cela incite enseignants et élèves à savoir prendre des risques, à analyser ses erreurs pour en tirer des apprentissages.

Une des dimensions les plus caractéristiques est celle de la conduite du changement au regard d’un contexte donné et d’une volonté de le faire évoluer positivement. Par conséquent s’engager dans un projet innovant conduit à s’interroger sur le contexte (élèves, établissement, fonctionnement des équipes éducatives, relations avec les parents, les partenaires).

Le CNIRÉ insiste sur le fait que « le projet innovant prend forme dans un projet d’équipe qui prévoit une méthodologie de la conduite du changement ».
Cette conduite du projet présente deux volets dont l’un est organisationnel et l’autre plus pédagogique :

  • Le volet organisationnel s’attache à tous les aspects matériels du projet (calendrier des réunions, besoins matériels et financiers parfois, périodicité des bilans, etc.)
  • Le volet pédagogique prévoit une conduite éducative du projet entre les enseignants et tous les adultes impliqués dans le projet.

L’innovation est un processus non linéaire, contrairement à la façon dont ont traditionnellement été conçus l’enseignement et l’apprentissage. C’est nécessairement un processus collectif, qui requiert un savoir partagé, voire des apprentissages coopératifs.
Sahlberg, Paradoxes of educational improvement, 2011

Ainsi, tout projet innovant implique un travail collaboratif constructif qui ne va pas de soi et qui demande un temps de réflexion et d’accompagnement par une personne extérieure formée à l’analyse des situations pédagogiques.

L’Institut de formation de l’éducation (IFÉ) dans son Edubref de janvier a édité un article très pertinent qui s’interroge sur la nécessité de coopérer entre adultes pour mieux conduire le changement. Il s’agit de transformer et de mutualiser, en interne et autant que possible, les pratiques, en pratiques qui génèrent l’apprentissage des élèves dans un contexte donné.

Il s’agit, en interne, de mutualiser et modifier autant que nécessaire les pratiques individuelles pour construire des pratiques qui améliorent l’apprentissage des élèves dans un contexte donné.

Cet article montre que si le travail collectif ne va pas de soi et ne s’improvise pas, il permet néanmoins à ses membres « de se perfectionner et de poursuivre leur formation ». Il offre aussi la possibilité aux professionnel.le.s de mettre leur expérience au service de l’amélioration de l’école, par des temps de questionnement, d’analyse et de mise en commun de propositions. L’engagement d’équipe, en améliorant le sentiment d’efficacité personnelle des enseignant.e.s a une incidence forte sur les résultats scolaires des élèves. La compétence collective d’une équipe d’enseignant.e.s a plus d’effets à l’échelle d’un établissement que la somme des compétences individuelles. Elle permet de générer un cercle vertueux, qui lie la qualité de vie au travail et la richesse de l’activité des élèves. »

Travailler ensemble pour enseigner mieux

Mise à jour : 18 janvier 2019

format PDF - 3.2 Mo
Crédits : ENS Lyon
Edubref de Janvier 2019 - publication de l’unité Veille et Analyses de l’Institut français de l’Éducation

Pour bien conduire le changement au sein d’un projet innovant et pour aller plus loin que la collaboration du travail en côte-à-côte, il convient d’aller vers la collaboration entre les divers acteurs. Celle-ci conduit à accepter de prendre en compte la façon dont l’autre pense pour penser soi-même dans une démarche d’accueil de l’autre et d’acceptation de soi.

François TADDEI, directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), confirme ces propos : Favoriser la créativité, c’est utiliser l’intelligence collective, développer une culture de la critique constructive (ni critique destructive, ni émerveillement béat).

Mise à jour : 18 janvier 2019