ac-amiens.fr

Pour l'école de la confiance

Sommaire

Travailler l’expression écrite en langues vivantes

Avec Socrative

Amélie Couturier, enseignante d’espagnol au lycée Jean Racine de Montdidier, propose des situations de travail de l’expression écrite motivante, pour engager l’ensemble des élèves dans les apprentissages. Voici son retour d’expérience.

 Objectifs pédagogiques

Dans la perspective de l’épreuve écrite du baccalauréat, l’objectif est faire travailler les élèves sur l’erreur dans le but d’améliorer le niveau de langue.

 Mise en œuvre

En classe, les élèves proposent une production écrite assez courte d’un maximum de 5 phrases dans le cadre de la rédaction de la trace écrite de fin de cours sur l’application Socrative-élève. Je lance le sondage "Réponse Courte" depuis l’application Socrative-Professeur.

L’enseignante choisit le type de sondage à lancer,ici "Réponse courte"
L’enseignante paramètre l’activité selon ses besoins
L’enseignant récupère progressivement les réponses de la classe

Pour éviter que les élèves ne visualisent les réponses des autres élèves , je fige l’écran du vidéoprojecteur. A l’issue du temps imparti, j’affiche toutes les réponses en même temps de façon anonyme.

Les réponses écrites des élèves s’affichent au tableau

Chacun leur tour, les élèves relisent et corrigent les erreurs de rédaction et de grammaire. Si la réponse est pertinente, nous la gardons, si elle ne répond pas aux attentes, elle est supprimée.
Une fois toutes les réponses corrigées, j’utilise la partie "vote" ; les élèves choisissent la meilleure réponse qui sera la trace écrite.

Je propose également des exercices de grammaire sur ce modèle. Les élèves, chacun leur tour, valident ou non une réponse proposée en expliquant, le cas échéant, pourquoi elle est fausse. Je conserve les réponses jugées justes et dévoilent le nom des élèves. Un bonus peut-être attribué pour les motiver à travailler.

 Plus-values pédagogiques de l’usage du numérique

L’utilisation de l’outil Socrative motive énormément les élèves qui s’impliquent davantage. En effet, se crée un challenge entre les élèves pour proposer la réponse la plus pertinente.

Un plus grand nombre d’élèves sont actifs lors de la correction contrairement au schéma du traditionnel dialogue entre l’élève interrogé et le professeur.
Ce travail sur l’erreur encourage la rigueur grammaticale des élèves qui font davantage attention à la conjugaison, aux accords, aux accents.

 Limites

Pour gagner du temps dans la mise en activité des élèves, je privilégie l’utilisation des smartphones des élèves à l’utilisation de la valise de tablettes ou la réservation d’une salle informatique. Mais les élèves peuvent utiliser leur téléphone pour d’autres activités....

Lorsque les élèves sont nombreux, toutes les productions ne peuvent s’afficher au tableau. Il est préférable de faire travailler les élèves en groupe et se concentrer sur la lecture et la correction d’un nombre plus limité de réponses.

Ce travail est très chronophage ; il est alors possible de demander aux élèves de préparer leur réponse à la maison et de faire simplement la correction en classe.

Mise à jour : 29 janvier 2018