ac-amiens.fr

Déplacement de la rectrice Valérie Cabuil au collège Auguste Janvier dans le cadre de la journée nationale Non au harcèlement

Jeudi 9 novembre 2017

Valérie Cabuil, rectrice de l’académie d’Amiens, chancelière des universités s’est rendue au collège Auguste Janvier à Amiens en compagnie de Jean Hubac, DASEN de la Somme, à la rencontre de l’équipe éducative dont Christine Langlacé, principale du collège Auguste Janvier et Cyril Douay, adjoint et des élèves impliqués dans la lutte contre le harcèlement scolaire. Etaient présents Jean-Michel Carron, directeur de cabinet, Pierre Level, référent Harcèlement, IPR-EVS.

Une présentation globale de toutes les actions menées et des outils réalisés avec les élèves a eu lieu, puis des élèves impliqués dans la lutte contre le harcèlement ont apporté plusieurs témoignages et répondu aux questions de la rectrice et du DASEN.
Enfin une vidéo de 4 min réalisée par une classe de 4° : Mannequin Challenge sur le thème de "Victime de ma différence" a été visionnée.

Le projet de lutte contre le harcèlement mené au collège s’appuie sur l’enquête effectuée auprès de tous les élèves du cycle 4 et s’articule à partir de propositions d’élèves.
Inscrit dans le Conseil École Collège et dans le cadre du CESC comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté , il s’est naturellement glissé dans différents projets disciplinaires (éducation morale et civique, anglais), interdisciplinaires (anglais, arts plastiques, CDI). Il intègre ainsi un certain nombre de pratiques éducatives et pédagogiques et nourrit la réflexion et le parcours des élèves.

Les équipes et les élèves du collège œuvrent au quotidien pour un climat scolaire de plus en plus apaisé au collège Auguste Janvier. Chacun a pu apprécier lors de cette rencontre, la démarche de ce projet mené tout au long du parcours citoyen des élèves.



Un exemple du concours d’affiche
Premier prix du concours "Tous concernés"

La démarche du projet de lutte contre le harcèlement au collège Auguste Janvier

Le plan d’actions de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire que nous avons souhaité déployer, s’appuie sur le « bien-être » des élèves au sein de la communauté scolaire. Ce « bien-être » est particulièrement pris en compte afin d’améliorer leurs performances scolaires.

La démarche de ce projet s’inspire de l’expérience vécue au Canada par monsieur DOUAY principal adjoint nommé à la rentrée 2016.

Nous sommes partis d’une enquête construite à partir du diagnostic de l’établissement et d’une définition collectivement établie par nos élèves pour repérer le nombre d’élèves victimes et auteurs de harcèlement, pour connaitre les motifs de ces actes d’harcèlement mais aussi les formes que pouvaient prendre ces violences (verbales, physiques, sociales, électroniques…)

Un plan d’actions, établi en Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté, impliquant des personnels de l’établissement, des élèves et des parents d’élèves, a ainsi été défini en fonction des résultats de cette enquête.

Une série d’actions est en lien avec ce qui se fait en classe, notamment dans le cadre de l’Education aux Médias et à l’Information (harcèlement par les réseaux sociaux) et de l’Education Morale et Civique, en lien également avec d’autres disciplines comme les langues étrangères et l’art plastique.

Ainsi, Les professeurs d’Education Morale et Civique ont établi des liens étroits entre leurs enseignements et la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire, en travaillant notamment sur la notion de délation et la notion de dénonciation qui relève, elle d’un acte civique.

La lutte anti-bullying a également été abordée en langues vivantes et a donné lieu à la réalisation d’une vidéo par nos élèves, vidéo intitulée « Victime de ma différence »

L’enseignante documentaliste a mis en place un concours d’affiches valorisées au sein du collège avec la collaboration de la Conseillère Principale d’Education.

Certaines actions ont pris naissance au sein des instances comme le Conseil de Vie Collégienne et le CESC (création et diffusion de la définition et du protocole en cas de harcèlement…)

D’autres actions de lutte contre le harcèlement ont été menées par l’infirmier et par l’Equipe Mobile de Sécurité sur les niveaux 6° et 5°. L’une d’entre elles a donné lieu à des débats menés par la CPE Conseiller principal d’éducation en lien avec les cours d’EMI.

L’objectif global de ce projet est d’améliorer les compétences psychosociales de nos élèves, de leur inculquer de véritables valeurs républicaines et de les accompagner tout au long de leur parcours citoyen.

Personne ne devrait avoir à subir çà ! déclare Leila, membre du Conseil de Vie Collégienne qui a vécu le harcèlement en milieu scolaire et qui œuvre aujourd’hui pour le prévenir.

C’est un message de fraternité que nous voulons faire passer. explique Élise, élève élue au Conseil d’Administration, auteur des paroles reprises dans le film « Victime de ma différence ».

Mise à jour : 13 novembre 2017