ac-amiens.fr

Année scolaire 2017-2018 : pour l’École de la confiance

Mardi 29 août 2017

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a présenté l’année scolaire 2017-2018 lors d’une conférence de presse le mardi 29 août à 8h30 au ministère de l’Éducation nationale.

La confiance est la clef du bon fonctionnement d’une société ; elle est aussi la clef du bon fonctionnement de l’École. Pour y parvenir, il faut enclencher un cercle vertueux. Tous les professeurs de France et tous les personnels de l’éducation nationale peuvent compter sur moi et sur l’institution pour leur manifester ces signes de confiance qui se traduisent, dès cette rentrée, par une plus grande liberté d’action accompagnée d’une responsabilisation plus importante. Cette confiance envers les professeurs et les personnels se traduira également par un soutien constant de l’institution dans l’exercice de leurs missions et dans leurs initiatives. Je suis persuadé que les réponses d’avenir naîtront du terrain, inspirées par ceux qui cherchent quotidiennement des solutions pour faire progresser les élèves, notamment les plus fragiles.

Trois mots peuvent nous guider pour faire émerger cette école de la confiance : la République, les excellences et la bienveillance.

La République d’abord, qui doit garantir à chaque élève qu’il quittera l’école primaire en maîtrisant les savoirs fondamentaux, c’est-à-dire la capacité à lire, écrire, compter qui s’accompagne d’une compétence sociale dont le socle est le respect d’autrui. Pour cela, nous devons lutter à la racine de la difficulté scolaire, dès les premières années de la scolarité. Aussi, dès cette rentrée, les effectifs de cours préparatoires en réseau d’éducation prioritaire renforcée (Rep Réseau d’éducation prioritaire +) sont-ils divisés par deux. En seulement trois mois, le ministère a réussi à faire de cet engagement du Président de la République une réalité.

Les excellences ensuite. Chaque élève a un talent ; l’école doit lui permettre de le trouver et de le cultiver. Pour emmener chaque élève au plus loin de son talent et lui permettre d’atteindre l’excellence, il faut donner davantage de liberté afin que les réponses éducatives puissent être mieux adaptées aux réalités du terrain et aux besoins des élèves. C’est le sens de la liberté nouvelle donnée aux communautés éducatives sur les rythmes scolaires ; c’est également le sens de l’assouplissement et de l’enrichissement des enseignements au collège.

La bienveillance enfin. Elle est complémentaire des mots « République » et « excellences » parce que derrière le mot de "bienveillance" il y a un état d’esprit, celui de la personnalisation du parcours de chaque élève. Le programme Devoirs faits va dans le sens de cette exigence bienveillante puisqu’à partir des vacances de la Toussaint, il permettra aux collégiens de trouver une aide à l’école pour faire leurs devoirs.

Une commune philosophie traverse l’ensemble des mesures prises pour cette rentrée 2017 : l’esprit de liberté. Cet esprit de liberté est la condition de la confiance si nécessaire à l’échelle de chaque école, de chaque collège et de chaque lycée pour renforcer la réussite des élèves et le dialogue avec les familles. Il est ce qui permettra de lutter efficacement contre les inégalités.

Ce cercle vertueux de la confiance c’est ce que nous enclenchons dès cette rentrée et que nous poursuivrons durant tout le quinquennat avec tous ceux qui partagent une volonté commune de faire réussir les élèves.

Jean-Michel Blanquer
Ministre de l’Éducation nationale

Mise à jour : 28 septembre 2017