ac-amiens.fr

Les horaires de l’école de votre enfant

Lundi 17 juillet 2017

À partir de la rentrée 2017, l’organisation de la semaine scolaire sur 4 jours dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est rendue possible par dérogation au cadre général de 4,5 jours. L’introduction de cette nouvelle dérogation donne davantage de souplesse aux acteurs locaux afin de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l’intérêt des élèves. Le décret visant à permettre cette nouvelle organisation a été publié le 29 juin au Bulletin officiel.

Cette dérogation nouvelle donne davantage de souplesse aux acteurs de terrain afin de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l’intérêt des élèves. Les rythmes scolaires doivent pouvoir être aménagés à la réalité de chaque territoire, permettant de maintenir la semaine de quatre jours et demi là où cette organisation est satisfaisante ; ceux qui souhaitent changer peuvent désormais le faire.

À l’issue de la période de concertation au cours de laquelle ont pu émerger des consensus locaux entre conseils d’école et municipalités ou EPCI (établissement public de coopération intercommunale), des dérogations au cadre général ont pu être accordées par les directeurs académiques des services de l’Éducation nationale (DASEN), après consultation de la collectivité territoriale compétente en matière de transports scolaires, ainsi que du conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN).

36,8% des communes de France ayant au moins une école publique, soit 31,8% des écoles, ont choisi une semaine scolaire de quatre jours à compter de la rentrée, ce qui correspond à un peu plus d’un quart des élèves de l’école primaire (28,7%).

Ce mouvement montre que les acteurs de terrain se sont saisis de la liberté nouvelle qui leur était offerte pour mettre en place des organisations correspondant aux besoins de leur territoire.

Cette situation nouvelle doit être l’occasion d’un progrès dans l’organisation des activités périscolaires par la coopération entre les communes, l’Éducation nationale et les structures de la jeunesse et de la vie associative.

Ce sont plutôt des communes rurales qui ont choisi de se saisir de cette liberté nouvelle.

Les villes, a fortiori les grandes villes, ont globalement choisi de conserver l’organisation de la semaine sur quatre jours et demi.

Les taux de passage à quatre jours sont très disparates d’une académie à l’autre avec une appétence plus forte dans les départements ruraux.

Dans l’académie d’Amiens

Mise à jour : 21 juillet 2017

Au cours de l’année 2017-2018, les différentes organisations du temps scolaire seront évaluées.

Mise à jour : 4 septembre 2017