ac-amiens.fr

Performance théâtrale et poétique “chaque visage est un miracle” au lycée Jean de la Fontaine à Château-Thierry

Mardi 14 mars 2017

Les élèves de la classe de 1ère ES1 du lycée Jean de La Fontaine, leur professeur de Français Madame Malherme-Dichy, deux élèves de terminale de l’atelier Théâtre du lycée et une dizaine de personnes réfugiées ont collaboré, avec la compagnie « Terre d’Utopies », à la création théâtrale et poétique intitulée « Chaque visage est un miracle » mise en scène par Sabine Stourbe. Deux présentations de ce travail ont été réalisées dans la salle de spectacle du lycée d’abord devant un public scolaire en matinée puis un public extérieur en soirée.

A l’issue d’une première rencontre puis d’un travail d’atelier de pratique théâtrale (8 heures environ) avec la Compagnie « Terre d’Utopies », élèves et réfugiés ont lu et interprété des textes poétiques sur le thème de la rencontre, de l’accueil, du partage et de l’échange. Ces textes, en français, ont pour certains été également dits en anglais par des élèves et des résidents de l’association Coallia (insertion sociale et professionnelle) afin que les réfugiés puissent mieux les comprendre.

Le dispositif scénique retenu par la Compagnie « Terre d’Utopies » pour faire visualiser la notion de frontière, a été expliqué et expérimenté avant les représentations dans le cadre de l’atelier préparatoire.
Les textes interprétés par les acteurs du projet sont les poèmes suivants :

  • « Ami, ne m’appelle pas étranger » de Gary Klang
  • « Chaque visage est un miracle » de Tahar Ben Jelloun
  • « Final du Stabat Mater Furiosa » de J.P Siméon
  • Du point de vue pédagogique, cette démarche artistique s’est construite dans un souci d’apprentissage de la citoyenneté et du respect de l’autre, en résonance avec les objets d’étude du programme de Français de 1ère : « La question de l’homme dans les genres de l’argumentation », « Ecriture poétique et quête de sens », et « Le texte de théâtre et sa représentation ».

Il s’agissait aussi de permettre aux réfugiés d’accéder à un autre mode de visibilité que celui de migrants, de réfugiés, et d’être vus comme des personnes à part entière. Pari réussi, tant en ce qui concerne le regard des élèves acteurs du projet que celui des spectateurs.

Une équipe de télévision de France 3 Hauts-de-France a filmé l’événement et interviewé différents protagonistes. Cette séquence a été diffusée à plusieurs reprises au JT de 12 heures.

Première rencontre entre les réfugiés et les élèves de 1ère ES1
Quand la frontière sépare les hommes
L’éveil de l’autre
Le cri des exclus
La frontière comme lieu de rencontre
Mise à jour : 25 avril 2017