ac-amiens.fr

Sommaire

Les pratiques favorisant l’évaluation pour les apprentissages

De nombreuses expérimentations menées en académie illustrent ce que la recherche identifie parfois comme un changement de paradigme : une évaluation au service des apprentissages, qui favorise par retour d’information, par auto-évaluation, par co-évaluation, par procédés variés (la note n’est donc pas exclue) la progression des élèves en leur indiquant explicitement ce qu’ils peuvent faire et comment ils peuvent y arriver.

 Classes coopératives

Lycée général et technologique Alphonse Daudet, 13158 Tarascon CEDEX, académie d’Aix-Marseille

Mél : melanie.marrel ac-aix-marseille.fr

Site : http://www.lyc-daudet.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?rubrique13

Le projet consiste à articuler une réflexion des enseignants sur les pratiques pédagogiques coopératives avec la mise en œuvre de telles pratiques. Il s’adresse à 2 classes de seconde et à leur équipe pédagogique. Plusieurs chantiers expérimentaux ont été mis en œuvre afin de développer la coopération dans les apprentissages tout en soutenant le travail autonome ainsi que l’engagement et la créativité de chaque élève. Ces chantiers visent également à favoriser une communication bienveillante et à appréhender les difficultés des élèves dans leur complexité en prenant en compte la dimension émotionnelle des apprentissages et de leur évaluation. La mise en œuvre s’appuie sur différents dispositifs. D’une part des dispositifs pour les élèves : une formation à la coopération en début d’année par le professeur principal, un conseil de coopération et des ateliers tous les 15 jours sur une heure d’accompagnement personnalisé et des séances de travail autonome au cours des enseignements disciplinaires. D’autre part un dispositif pour les professeurs : un groupe de travail qui réunit une fois par mois l’ensemble des enseignants engagés dans le projet pour conduire une réflexion sur le projet et les pratiques de classe, et assurer une auto-formation pédagogique de l’équipe. Les plus-value de ces classes coopératives sont l’engagement et la créativité des élèves dans les projets montés en conseil de coopération, l’autonomie dans leur travail et l’amélioration du climat scolaire.

 Apprendre à chercher, chercher à apprendre

Ecole, 33210 Langon, académie de Bordeaux

Mél : ce.0333103U ac-bordeaux.fr

Site : http://blogpeda.ac-bordeaux.fr/ecolestexuperylangon1

Fiche : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12752

Ce projet, conduit dans une classe de CE2, a pour but de donner un sens à l’acte d’apprendre et ainsi de favoriser la réussite et l’épanouissement scolaires en aidant l’enfant à se construire dans différentes postures : celle d’élève, mais aussi celle de citoyen du monde d’aujourd’hui et de celui de demain. Le projet s’appuie pour cela sur le questionnement des élèves comme source et outil d’apprentissage et sur la différenciation à la fois dans les apprentissages et dans les évaluations. La mise en œuvre implique :

  1. une organisation pédagogique basée sur la diversité des activités, des supports, de l’organisation spatiale et temporelle, des modes d’évaluation,
  2. un projet d’apprentissage par la recherche par le biais du dispositif des Savanturiers-l’école de la recherche porté par le Centre de recherche interdisciplinaire (CRI) Paris,
  3. un projet d’action citoyenne par le biais du dispositif Bâtisseurs de possibles porté par SynLab,
  4. des parcours d’apprentissage différencié grâce à l’utilisation de ceintures de compétences et la mise en place de plans de travail.

Ce projet tend à améliorer le climat scolaire par l’accroissement d’un sentiment de bien-être à l’école favorisé par la possibilité de tenir un rôle actif en étant force de proposition. Il soutient le développement des capacités citoyennes de coopération, d’émancipation, d’esprit critique et la construction d’une éthique d’élève, d’enfant, d’apprenti chercheur, d’apprenti citoyen. Il permet une progression des résultats scolaires grâce à une plus grande motivation dans un apprentissage basé sur l’expérience et la métacognition sur les manières d’apprendre. Pour finir, il encourage une plus grande implication des familles dans le suivi et l’accompagnement des activités scolaires de leurs enfants.

 Psychologie et neurosciences cognitives au service des apprentissages

Collège G. Desdevises du Dezert, 50430 Lessay, académie de Caen

Mél : vincent-auguste.pesnel ac-caen.fr

Site : http://college-desdevisesdudezert-lessay.etab.ac-caen.fr

Fiche : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12585

Ce projet part du constat du déficit du travail personnel des élèves de collège et des effets notables sur leurs apprentissages, leurs résultats, leur orientation, le déroulement des cours et le climat de classe. Il s’appuie sur le dispositif d’Accompagnement Personnalisé (AP) et sur des apports de la psychologie et des sciences cognitives. L’AP est ainsi un lieu pour amener les élèves à prendre conscience du fonctionnement de leur cerveau, organe des apprentissages, de la manière dont il apprend, comprend, se trompe, se remodèle et développe ses capacités. L’AP est également le lieu de réalisation d’une partie du travail personnel, adossé au travail disciplinaire, à partir des découvertes des sciences cognitives. Ces objectifs de l’AP sont conformes aux textes réglementaires. La mise en œuvre, qui concerne les 300 élèves du collège, a nécessité un réaménagement du temps scolaire. Les 26 cours hebdomadaires de 55 minutes ont été remplacés par 32 cours de 45 minutes. Cette organisation permet de mettre en place pour chaque élève un créneau d’AP par jour avec l’encadrement de professeurs et d’assistants d’éducation. L’un de ces créneaux est réservé à la découverte du fonctionnement du cerveau. Un partenariat avec la recherche permet des temps de formation du personnel et une évaluation des compétences scolaires des élèves mais également de leurs conceptions de l’intelligence et du fonctionnement du cerveau, de leurs croyances dans les neuromythes et de leur perception d’eux-mêmes.

 Survive on Mars, un jeu sérieux numérique scientifique et pluridisciplinaire

Lycée français de Vienne - Europe / Autriche / Vienne

Lycée général et technologique Blaise Pascal, 91406 Orsay CEDEX, académie de Versailles

Lycée général et technologique de l’Escaut, 59305 Valenciennes CEDEX, académie de Lille

Mél : melanie-marie.fenaert ac-versailles.fr, virginie.marquet lyceefrancais.at et doriane.rapp lyceefrancais.at

Site : http://surviveonmars.portail-svt.com

Fiches : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12901 et http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12984

Vidéo  : https://www.youtube.com/watch?v=b9nrkQD7ujk&list=PLF49nGa_JvaC5to_LQDSty6ZQmUHFVglW

Prix du jury au Forum des enseignants innovants

L’objectif de ce projet est de soutenir l’implication, l’investissement et l’autonomie des élèves de secondes en SVT. Ce projet mobilise pour cela un jeu sérieux numérique, « Survive on Mars » (http://surviveonmars.portail-svt.com), qui est bâti sur un univers scénaristique cohérent, proche de la réalité, et qui prend en compte les données scientifiques les plus récentes de la NASA et du CNES. Les élèves ont accès à une base martienne ou terrestre contenant des informations et des ressources pour résoudre la mission. Les élèves incarnent des personnages possédant des compétences spécifiques et travaillent en équipe pour remplir une mission en endossant les compétences de leur personnage. Se lancer dans l’ aventure de Survive On Mars a permis aux professeurs de 8 classes de seconde de différents établissements de collaborer pour créer un nouvel environnement de travail avec des approches pluridisciplinaires. Du côté des élèves, la motivation et la créativité sont croissantes et s’accompagnent d’une progression dans les compétences disciplinaires et transversales, grâce notamment à une émulation au sein des classes et entre établissements. Des extensions du jeu et un jeu plateau sont en cours pour des enseignements disciplinaires et interdisciplinaires au collège et au lycée.

 Neo Alta, enseigner et évaluer autrement pour mieux accompagner les élèves

Collège Anatole France, 78340 Les Clayes-sous-Bois, académie de Versailles

Mél : Annie.Di-Martino ac-versailles.fr

Site : http://www.clg-france-clayes.ac-versailles.fr

Fiche : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13071

Vidéo : https://youtu.be/XGlNDa0JrrA?list=PL1tu1UO10ih732Wi82ciNZdGbKilzQ3OG

Neo Alta est une structure concernant le cycle 4 du collège. Son objectif est : « enseigner et évaluer autrement pour mettre au travail les élèves ». Nous avons fait le pari qu’une équipe peut innover avec une démarche bottom- up, dans un collège normal avec des enseignants normaux. Ainsi, les enfants, les familles et les enseignants choisissent de s’y inscrire et de travailler en équipe : professeurs de disciplines, professeure-documentaliste, conseiller principal d’éducation, mais aussi parents et élèves prennent en charge les apprentissages. Initiée en 2013, cette structure accueille en 2016 77 élèves de 5°, 4° et 3° et 15 adultes. Dans Neo Alta, on travaille autrement (un emploi du temps qui prévoit notamment un temps d’accueil le matin, un temps de travail personnel le soir, des temps hebdomadaires de travail interdisciplinaire), on évalue autrement (un bulletin en évaluation strictement positive, pas de conseil de classe stricto sensu, une suppression des récompenses, des avertissements et du redoublement) et on entretient des relations différentes (notamment tutorat entre pairs, tutorat par des adultes). Les adultes constituent une communauté qui discute de ses pratiques, met en place des observations de classe et s’appuie sur des savoirs de la recherche en éducation. Chacun a un rôle différent mais avec le même objectif d’accompagner les élèves et de les aider à grandir.

Mise à jour : 9 mars 2017